Champlain désacralisé

Salon du livre de Toronto 2015

Partagez
Tweetez
Envoyez

Alors que les tables rondes, toutes plus sérieuses les unes que les autres, se succédaient au Salon du livre de Toronto, trois énergumènes ont accaparé la scène du Café des littéraires, samedi, pour des performances tantôt humoristiques, tantôt poétiques. L’idée? Mettre Samuel de Champlain à l’épreuve de l’humour.

L’animateur radio-canadien Éric Robitaille a ouvert les festivités avec une ribambelle de jeux de mots cocasses. Il s’est notamment amusé de la mort de l’aventurier Étienne Brûlé, mangé dans plusieurs sens du terme par une tribu huronne.

Il a aussi inventé une sœur à Étienne, elle aussi dévorée (avec plus de succès): Crème brûlée…
Le poète Éric Charlebois a préféré lire des extraits fictifs de journaux intimes dont celui de Nicolas, l’enfant que n’ont jamais eu Samuel et Hélène de Champlain.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je ne suis jamais mort, je ne suis jamais né. Je suis une écluse dans le désert. Je suis le fantôme de l’enfant de mes parents», a-t-il déclamé.

Marc LeMyre a clôt le spectacle du samedi après-midi avec une performance haute couleurs (et en explosions de confettis). Musique et voix déformées ont ponctué son intervention. Mais surtout, les facéties ont déclenché de nombreux rires, parmi l’audience, dont celle-ci, à propos de l’épouse de Champlain: «Une fille de 12 ans, ça n’a pas beaucoup de relief. C’est un peu frustrant pour un cartographe.»

* * *
À lire dans L’Express : d’autres articles sur le Salon du livre de Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur