Ces romanciers qui déchiffrent les énigmes

Salon du livre de Toronto 2015

Partagez
Tweetez
Envoyez

Lors de son passage au Salon du livre de Toronto, Andrée Décarie, auteure du thriller policier L’apocalypse, une société secrète, a dressé une liste des différentes sociétés secrètes de l’antiquité à aujourd’hui.

Leur principale caractéristique: «les membres demeurent cachés». Parmi elles, se trouvent la Kabbale, la Rose Croix, la Wicca ou encore le Prieuré de Sion.

Nombreuses d’entre elles sont encore actives telles que Skull and Bones, de l’université de Yale. Son objectif consiste à obtenir le pouvoir économique et politique aux États-Unis, grâce à l’influence de ses membres. «Une succession de familles opulentes vouent leur vie à des manigances», explique Andrée Décarie. Bush, père et fils, en feraient partie.

Lors de la même activité au Salon, Gino Lévesque a présenté son roman, Je ne le répéterai pas, et discouru sur le cerveau et les mots.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon l’auteur, la lecture de son livre décuplerait la mémoire et donnerait naissance à de nouveaux neurones… Le principe: «aucune répétition du vocabulaire».

«Ce n’est pas le fruit de mon imagination. Des chercheurs le démontrent», s’est défendu Gino Levesque.

«Si vous jouez au scrabble, vous allez devenir le meilleur de votre ligue». L’auteur a révélé qu’il n’écrit pas de premier jet mais utilise plutôt un dictaphone: «Jai sélectionné les mots en faisant des listes. Puis, je les ai fait voyager pour servir la trame.»

* * *
À lire dans L’Express : d’autres articles sur le Salon du livre de Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur