Ceci n’est pas un jouet, c’est de l’art

Partagez
Tweetez
Envoyez

Vous pensez savoir ce qu’est un jouet, cet objet amusant, attachant et silencieux, à qui l’on peut faire vivre un tas d’histoires. Et si, cette fois, c’était lui qui avait des choses à vous dire? Jusqu’au 19 mai, l’exposition This is Not a Toy au Design Exchange, vous propose de redécouvrir le jouet comme vous ne l’avez jamais vu, comme œuvre d’art à part entière.

Lundi dernier, une visite guidée était organisée en présence des organisateurs Sara Nickleson et John Wee Tom. L’Express était au rendez-vous et a rencontré ce dernier.

Sur quelle idée se base l’exposition?

«Le nom de l’exposition a été inspiré par la référence «ceci n’est pas un jouet» présente sur certains emballages, lorsqu’il s’agit de produits dangereux.

Et c’est ce que l’on retrouve dans cette exposition. Ce ne sont pas simplement des jouets, ce sont plus des sculptures, de l’art, énormément de choses. Et ils peuvent aussi être dangereux, à cause des idées qu’il y a derrière. Ils veulent dire plus qu’ils en ont l’air.

C’est une idée que l’on retrouve également dans l’œuvre Ceci n’est pas une pipe de René Magritte. Oui ça a l’air d’un jouet, mais ça n’en est pas un. Tout dépend du contexte et de la manière dont on l’observe.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Qu’est ce que permet l’art du jouet?

«Avant toute chose, le fait que ce soit en forme de jouet attire immédiatement le regard. Les gens sont fortement attirés, ils sont intrigués et gravitent autour, parce qu’ils reconnaissent quelque chose de familier.

Ils se disent que ça ressemble à un jouet, et puis ils s’approchent de plus près, ils observent et comprennent que ce n’est pas seulement un jouet, mais qu’il porte un message et des idées. Ça les amène à réfléchir et à s’interroger.

Donc ça vous interpelle, ça vous attire et surtout ça vous marque, ce qui est important pour tout artiste.»

Pourquoi mettre en avant ce concept?

«Peu de gens connaissent cette forme d’art. Nous voulions leur permettre de découvrir ce concept, et surtout ces artistes. Beaucoup de ces derniers sont excellents, en termes de conception, de création, de technique, et n’ont jamais eu de show tel que celui-là.

C’était donc très important pour nous, car je ne pense pas que l’art doit forcément être ce qui est dominant, mais quelque chose qui puisse parler à tout le monde.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et même les personnes familières à l’art sont surprises et nous disent qu’ils n’ont jamais vu ça auparavant, que c’est nouveau pour eux.

Et c’est également accessible aux personnes qui ne sont pas familières avec l’art, qui parfois se sentent intimidées et qui pensent ne pas comprendre. Mais ça, c’est quelque chose que tout le monde peut saisir.»

Quel a été le rôle du chanteur et producteur Pharrell Williams?

«Cela fait un moment que le musée Design Exchange et que l’équipe de Pharrell souhaitaient faire quelque chose ensemble, mais ils ne trouvaient pas quoi.

Et puis, lorsque nous avons lancé cette idée, ça a tout de suite parlé à Pharrell puisqu’il est également collectionneur et passionné de cet art, dans lequel il est très impliqué.

Il a donc eu un rôle important dans cette exposition, et nous a présenté plusieurs grands artistes comme Kaws et Takashi Murakami, qui sont deux grandes figures du jouet, et qui ne seraient pas là sans son introduction. Murakami n’a jamais exposé dans un musée de design auparavant, et Kaws n’a jamais participé à un show de groupe et grâce à lui, ils font partie de l’événement.»

Une quarantaine d’artistes sont exposés, quels sont les plus déterminants?

«Kaws, sans aucun doute, dont plusieurs créations sont exposées. Mais aussi Takashi Murakami, qui est très important, FriendswithYou et leurs grandes installations, Huck Gee dont le travail est essentiel, mais aussi Coarse, dont les créations sont souvent sombres, mais très importantes, car le bonheur à différentes formes. Beaucoup de ces jouets ont l’air heureux, et d’autres le sont moins. Car c’est simplement ce qu’est la vie, ce sont nos émotions.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur