Canaliser le capital humain franco à Toronto

Un premier Forum de décideurs organisé par La Passerelle

La sous-ministre Marie Lison Fougère; Safhiq Qaadri, assistant parlementaire à la ministre des Affaires civiques et de l’Immigration; Catherine Chandler-Crichlow, du CTBF; la ministre Marie-France Lalonde; Léonie Tchatat, du CTBF et de La Passerelle.
Partagez
Tweetez
Envoyez

7% des annonces d’emplois à Toronto exigent des compétences en langue française (6% pour des emplois ailleurs en province). Environ 60% de ces annonces requièrent aussi un diplôme post-secondaire de premier cycle, surtout dans la région de Toronto.

C’est ce qu’a trouvé la firme Mercer, travaillant ici pour le compte de La Passerelle-I.D.É., qui en a tiré un rapport intitulé Regard vers l’avenir: les opportunités d’emploi pour les talents francophones bilingues de l’Ontario, diffusé la semaine dernière.

La recherche de Mercer signale aussi que les annonces d’emplois requérant des compétences en français comportent une prime de salaire d’environ 20%. La main d’oeuvre francophone est surtout recherchée en finances et assurances, soins de santé et les services sociaux, services professionnels, scientifiques et techniques, commerce de détail et en gros, et dans le domaine de l’information.

Par contre, on note que «plusieurs des professions ayant le plus d’annonces d’emplois en Ontario pour les talents francophones bilingues sont à risque de diminuer suite à l’avancement de l’automatisation et des technologies».

rapport Mercer La PasserelleLes recommandations de Mercer «pour l’intégration réussie des francophones dans l’économie de l’Ontario» sont regroupées sous trois catégories: le rehaussement et l’adaptation des compétences pour l’emploi (notamment les compétences non-techniques), les mesures pro¬actives visant à connecter les personnes avec des opportunités, et la promotion de l’entrepreneuriat.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le rapport a été présenté au premier Forum sur le capital humain francophone réalisé au Canada – organisé par La Passerelle et le Conseil de développement des talents bilingues francophones (CTBF), financé par le ministère des Affaires civiques et de l’Immigration de l’Ontario, et commandité par la Banque Royale du Canada et par le Groupe Banque TD – qui a rassemblé à Toronto des cadres de nos gouvernements provincial et municipal, des agences publiques et des entreprises privées de divers secteurs d’activité économique, des institutions d’éducation postsecondaire et du secteur à but non lucratif.

«Ce rapport s’aligne sur les principes énoncés par le Comité d’experts de la première ministre pour le développement d’une main-d’oeuvre hautement qualifiée, adoptant une approche holistique pour assurer une canalisation robuste de talents bilingues», a commenté la sous-ministre aux Affaires francophones Marie-Lison Fougère.

La PDG de La Passerelle, Léonie Tchatat, a souligné «le soutien proactif du gouvernement de l’Ontario» à ce premier Forum, ainsi qu’au Conseil de développement des talents bilingues francophones. Elle y voit «un signe encourageant quant à la volonté de maximiser l’intégration au marché du travail pour les talents francophones et leur contribution à l’économie de notre province».

«Tout le monde autour de la table comprend la valeur ajoutée et le potentiel en termes de résultats économiques d’un développement des talents francophones», a dit Catherine Chandler-Crichlow, PDG de 3C Workforce Solutions et co-présidente du CTBF avec Léonie Tchatat. «Nous continuerons à identifier des manières de puiser collectivement à la richesse de talents bilingues francophones disponibles dans la région.»

On ambitionne de faire du Forum sur le capital humain francophone un événement annuel.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur