Cadeau de Noël inespéré

Michel Peyramaure

Michel Peyramaure, L’orange de Noël, roman en gros caractères, Paris, Éditions retrouvées, 2018, 432 pages 22,95 $.


16 décembre 2018 à 9h00

Certains romans méritent de sortir de l’oubli et d’être réédités. L’orange de Noël, de Michel Peyramaure, figure parmi ceux-ci. Les Éditions retrouvées ont récemment donné une nouvelle vie à ce roman paru en 1982.

L’action du roman de Michel Peyramaure se déroule de septembre 1913 à août 1914, donc à l’aube de la Première Guerre mondiale. Les personnages habitent Saint-Roch, petit village français de basse Corrèze où l’école laïque dérange le curé que certains paroissiens n’hésitent pas à traiter de «salaud, Tartuffe et ignoble personnage».

Innocentoune

La narratrice Malvina, 14 ans, ne sait ni lire ni écrire. Elle est une baraquaine (bohémienne) que tout le monde imagine innocentoune. La réalité est toute autre: «Je n’étais rien, mais je portais en moi le petit univers du village et je le connaissais mieux que quiconque.»

Arrive Cécile, nouvelle institutrice de l’école communale (opposée à l’école congréganiste). Sous le fatras d’incohérence qui se dégage de Malvina, elle «devine une belle intelligence et une sensibilité toutes neuves . Elle entend la préparer pour le certificat primaire.

Laïque égale bourrique

Presque tout le village se moque de ce dessein. Cécile est épiée derrière les rideaux, des bouches invisibles lui crient des injures, on détourne ostensiblement la tête en la croisant. Elle est dénoncée du haut de la chaire, car laïque égale bourrique!

L’auteur décrit avec doigté et presque fantaisie comment Cécile a su travailler avec une fillette qui «voulait comprendre en même temps qu’apprendre». Quand Malvina apprend par cœur un poème de Leconte de Lisle, cela «donne de la beauté aux spectacles du monde qui allège la fatigue, l’ennui ou la peine».

Mots en patois

Le roman est truffé de mots en patois. En voici quelques exemples : baquer les gagnous (donner la pâtée aux porcs), gogue (boudin), rastel (râteau), vire cinq (donne une taloche), bujade (grande lessive du printemps).

Le titre du roman fait référence au fruit que Cécile offre à Malvina le jour de Noël. Cette première orange devient un fruit de soleil, «une pomme de chair vivante, une sorte d’ivresse qui allait m’entraîner dans des visions oniriques ineffables».

Pour les enfants pauvres de Saint-Roch, et d’ailleurs, l’orange de Noël était le plus inespéré cadeau du monde. Le roman L’orange de Noël s’avère lui aussi un cadeau inespéré.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Écriture soignée et soyeuse

roman Lévesque éditeur
Journaliste-photographe dans plusieurs médias québécois, Jean-François Villeneuve a publié un premier roman intitulé Les chambres obscures. Le titre renvoie aussi bien à des pièces...
En lire plus...

24 mars 2019 à 9h00

Quiz : Gestation et espérance de vie

Épaulard
Quiz : Quelques questions sur la gestation et l'expérance de vie des animaux.
En lire plus...

24 mars 2019 à 7h00

Les Rangers ont le dessus sur les Maple Leafs

Les Maple Leafs étaient de retour à domicile samedi soir pour la dernière rencontre du samedi de la saison après avoir été sur la...
En lire plus...

23 mars 2019 à 23h54

Le Thunder prend sa revanche sur les Raptors

Mike Laviolle
Il y avait comme une odeur de phases finales, vendredi soir à l’Aréna Scotiabank, pour la rencontre qui opposait les Raptors de Toronto au...
En lire plus...

23 mars 2019 à 17h00

Les Québécois sont bourrés de contradictions

Le sondeur et conseiller en mise en marché Jean-Marc Léger raffine depuis plusieurs années son expertise de la mentalité des Québécois, qu’il explique dans...
En lire plus...

23 mars 2019 à 15h00

Regagner du muscle pour contrer le vieillissement

vieux
Moins loin, moins souvent: les déplacements des personnes âgées se réduisent avec l’âge. De nombreux aînés préfèrent rester à la maison et limiter leurs...
En lire plus...

Appropriation culturelle: pour ou contre un droit de regard sur la création?

appropriation culturelle
Le débat québécois entourant l’appropriation culturelle gagne toute la francophonie. Chez nous, la réflexion amorcée fait-elle davantage référence à un réflexe défensif ou à...
En lire plus...

23 mars 2019 à 11h00

L’élimination des frais de scolarité: illusoire

Glendon
Dans un monde idéal, il serait très agréable de ne pas avoir à payer de frais de scolarité à l'université. Cependant, lorsque les étudiants...
En lire plus...

23 mars 2019 à 9h00

Il ne resterait que 10 marsouins du Pacifique

Le prochain animal à être officiellement déclaré éteint sera peut-être le vaquita, ou marsouin du Pacifique. Avec seulement 10 individus, il est devenu le...
En lire plus...

23 mars 2019 à 7h00

Karen Vanderborght veut reconnecter les jeunes et les aînés

Jusqu’au 28 mars chez Trinity Square Video, l’artiste Karen Vanderborght partage avec le public son projet «Grey Matter». À l’aide de leur cellulaire et...
En lire plus...

22 mars 2019 à 18h50

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur