Bonjour/Welcome, un bilinguisme aux effets positifs

Pas encore à Toronto...

Des promoteurs de la campagne Bonjour/Welcome au collège La Cité, à Ottawa, où se déroule le congrès de l'AFO du 27 au 29 octobre.
Partagez
Tweetez
Envoyez

«Être accueilli en français dans des commerces ou demander des services en français», c’est le but de la campagne Bonjour/Welcome lancée par l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) ce vendredi 27 octobre, au premier jour de son congrès annuel au collège La Cité à Ottawa (jusqu’à dimanche).

«Avec cette campagne positive, on veut inciter les Ontariens, les francophiles ou tout visiteur à demander d’être servis en français», de dire le président Carol Jolin. La campagne s’adresse également aux entreprises et aux gens d’affaires.

«1 500 000 personnes parlent le français en Ontario. Si les entreprises commencent à afficher qu’ils peuvent vous servir dans la langue de votre choix, cela attirera incontestablement de nouveaux clients», soutient M. Jolin.

Le président de l'AFO, Carol Jolin.
Le président de l’AFO, Carol Jolin.

Des outils

L’AFO encourage les entreprises intéressées à afficher leur bilinguisme, notamment au moyen des outils que l’organisme a créés à cet effet. Les entreprises peuvent également se prévaloir de formation en communication orale, d’aide au recrutement de personnel bilingue, et même un service de traduction.

Lancée en cette année du 150e anniversaire du Canada, cette campagne est financée par Patrimoine canadien pour mettre en valeur les deux langues officielles du pays.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Toronto: un défi

L’AFO assure que la campagne Bonjour/Welcome a déjà reçu un bon accueil dans tous les coins de l’Ontario. En effet, certaines associations régionales de l’AFO et des organismes qui représentent la communauté francophone l’ont déjà amorcée dans plusieurs régions il y a quelques mois.

Ce n’est toutefois pas le cas à Toronto, où l’AFO est encore à la recherche d’un partenaire local.

La métropole, où les quelque 100 000 francophones de langue maternelle sont éparpillés dans une population multiculturelle de 4,5 millions de personnes interagissant principalement en anglais, représente un défi colossal pour une telle campagne.

Le directeur général de l'AFO, Peter Hominuk.
Le directeur général de l’AFO, Peter Hominuk.

Refonte de la LSF

Les débats autour de la refonte de la Loi sur les services en français (LSF) et le symposium sur les langues officielles étaient les moments-clés de cette première journée de congrès annuel de l’AFO à Ottawa.

L’AFO a présenté les résultats du sondage qu’elle a mené cet été sur la refonte de la LSF, «une des grandes priorités de la communauté franco-ontarienne». Lors d’un atelier, 60 congressistes ont participé à l’élaboration des recommandations que l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario présentera à l’assemblée générale de l’AFO dimanche.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les propositions visent à faire avancer le dossier auprès du gouvernement de l’Ontario. Elles concernent principalement la désignation de l’ensemble de la province sous la LSF, l’offre active, les droits de recours et les services de santé en français.

400 congressistes

En marge du congrès se tenait un symposium sur les langues officielles, en présence de bailleurs de fonds et partenaires communautaires prêts à rencontrer des membres de la communauté cherchant à jumeler leurs projets avec des programmes de financement.

«Cette première journée est un véritable succès. Plus de 400 personnes sont inscrites à notre congrès. C’est une première en termes de participation!», s’est réjoui Carol Jolin. «Cela montre que la communauté francophone se sent très concernée par les dossiers politiques qui touchent la francophonie.»

Le congrès annuel de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario vient de commencer à Ottawa et se poursuivra jusqu'à dimanche soir.
Le congrès annuel de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario vient de commencer à Ottawa et se poursuivra jusqu’à dimanche soir.

À lire aussi dans L’Express: «Ottawa bilingue» rafle les honneurs au congrès de l’AFO

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur