Blâmer les victimes aurait des racines profondes

#MoiAussi

Image d'une campagne du gouvernement de l'Ontario contre le harcèlement.


24 octobre 2017 à 10h27

Qu’est-ce qui explique que les mots-clic #MeToo et #MoiAussi aient eu, cette fois, un impact? Sans doute la force du nombre, qui a submergé la tendance à blâmer en premier les victimes d’agressions à caractère sexuel.

Or, cet élan de solidarité est d’autant plus étonnant que le fait de blâmer les victimes aurait des racines profondément ancrées dans notre psychologie — et peut-être même dans la biologie de l’évolution.

Jugement rapide

C’est l’interprétation que propose Nichola Raihani, professeur d’évolution et de comportement au Collège universitaire de Londres. Elle rappelle tout d’abord combien nos cerveaux sont prompts à juger une personne: nous allons souvent décréter, en une fraction de seconde, qu’un nouveau venu est sympathique ou antipathique.

Et c’est ce «cerveau rapide» qui serait tout aussi prompt à renvoyer les blâmes à une victime d’agression — elle portait une juge trop courte, elle n’aurait pas dû le suivre dans sa chambre, elle avait trop bu, etc.

Sauf qu’au-delà de notre culture qui a mis des mots sur ces blâmes, le réflexe de blâmer aurait des racines psychologiques, poursuit Raihani dans un texte d’opinion publié par le New Scientist: ça sert à «maintenir la croyance en un monde juste, où les mauvaises choses n’arrivent qu’aux mauvaises personnes».

Sentiment de contrôle

Et une telle croyance aurait des racines encore plus profondes, jusque dans notre évolution biologique comme espèce.

«La croyance en un monde juste est associée avec une résilience accrue et une meilleure santé mentale, chez les survivants d’événements imprévisibles, comme les séismes. Des croyances profondément ancrées dans un monde généralement prévisible et ordonné aident les individus à garder un sentiment de contrôle sur leurs vies.»

Il est remarquable que la force du nombre ait pu, cette fois, contrecarrer des réflexes aussi anciens. «Il est révélateur, conclut Raihani, que le flot d’accusations se poursuive. Avec chaque nouvelle déclaration, le coût potentiel d’ajouter votre voix, bien que toujours élevé, diminue un peu plus.»

Extrait d'une campagne du gouvernement de l'Ontario contre le harcèlement.
Extrait d’une campagne du gouvernement de l’Ontario contre le harcèlement.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Qui devrait se préoccuper du statut du français à l’ONU?

Six mois après l’adoption, par le Comité des droits de l’homme de l'ONU, de constatations impliquant le Canada, les 18 pages du document ne...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 13h05

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur