Mars est le mois de la prévention de la fraude


6 mars 2012 à 11h22

De temps à autre, je reçois un message m’annonçant que je suis l’heureux gagnant d’une loterie dont j’ignorais l’existence et que, pour recevoir par transfert électronique cette somme faramineuse, je n’ai qu’à révéler mes informations bancaires ou payer un montant supposément pour des taxes ou des frais de service. Il s’agit, m’informe-t-on, d’un concours où le hasard aurait favorisé mon adresse Internet.

D’autres courriels m’offrent d’être rémunéré pour travailler chez moi à recevoir des chèques, les déposer dans mon compte et envoyer une partie des argents reçus à différentes personnes.

Évidemment, on n’indique pas la possibilité qu’après l’encaissement des chèques que j’aurais émis, il soit découvert que le chèque initial que j’aurais déposé dans mon compte était sans provision ou un faux.

Des courriels me parviennent parfois d’une personne inconnue qui, après m’avoir présenté une triste histoire, me propose en contrepartie d’une généreuse commission de l’aider à transférer une somme importante qui serait dans un compte d’une banque étrangère.

Il s’agit là d’exemples d’arnaques couramment utilisées pour frauder. La fraude est en pleine croissance au Canada.

La Gendarmerie royale du Canada estime qu’environ un million de Canadiens sont victimes de fraude par marketing de masse et de vol d’identité au Canada chaque année, pour un coût de 10 milliards de dollars. En 2010, ce sont 6 Canadiens sur 10 qui ont été pris pour cibles par des fraudeurs.

Près de 80 % de la fraude par marketing de masse — réalisée par téléphone, par courrier ou par Internet afin de joindre un grand nombre de victimes potentielles — serait l’œuvre de membres du crime organisé.

Malgré l’étendue du problème, 9 Canadiens sur 10 ne parlent de la fraude à personne, et moins de 5 % de ceux qui en sont victimes communiquent avec le Centre antifraude du Canada pour signaler l’infraction.

Les escrocs sont souvent des criminels de carrière. Pour parvenir à leurs fins, ils utilisent différentes techniques: se faire passer pour votre fournisseur habituel, dissimuler les renseignements essentiels dans des textes en petits caractères, exploiter les gens vulnérables, dont les personnes endettées ou les chercheurs d’emplois, percevoir à l’avance des frais en échange d’une promesse de service…

Les escrocs sont créatifs et bien organisés. Savoir reconnaître une fraude est la meilleure façon d’y échapper.

Pour signaler des cas de fraude, je vous invite à communiquer avec le Centre antifraude du Canada (centreantifraude.ca ou 1-888-495-8501) ou avec le Bureau de la concurrence (bureaudelaconcurrence.gc.ca ou 1-800-348-5358).

Pour plus de renseignements:

Un jeu-questionnaire sur la fraude
Description de fraudes courantes

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Roman d’une culture générale transcendante

livre
L’action de Complot à l’Unesco, le tout dernier roman d’Alain Bernard Marchand, se déroule en grande partie à Paris, siège de l’institution onusienne du...
En lire plus...

20 février 2019 à 9h00

Traitement miracle? Posez ces deux questions

science
Une annonce pour le moins spectaculaire — un traitement pour le cancer dès 2020 — a attiré l’attention des médias il y a deux...
En lire plus...

20 février 2019 à 7h00

Bien plus qu’une école de métiers

Club canadien de Toronto
Le Collège Boréal est bien plus qu’une institution post-secondaire, près du quart de ses étudiants possédant déjà un diplôme universitaire et venant y trouver...
En lire plus...

19 février 2019 à 22h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur