Bêtement amusants, de Catherine Lavallée: des animaux à cheval sur des principes

Catherine Lavallée, Bêtement amusants, livre, animaux
Catherine Lavallée, Bêtement amusants, contes illustrés par Nadia Berghella, Saint-Lambert, Soulières éditeur, coll. Chat de gouttière # 76, 150 pages, 10,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Avec Bêtement amusants, Catherine Lavallée signe treize contes mettant en scène des animaux qui ont des choses à nous apprendre sur l’amitié, les peines d’amour, l’entraide et l’acceptation de soi. Lorsqu’il y a prise de bec, ils ne font pas l’autruche. Ils ne laissent pas manger la laine sur le dos.

Les bêtes parlent fort dans ces histoires publiées chez Soulières. «Que ce soit pour dénoncer le racisme ou se tenir debout contre la violence conjugale, les animaux prennent le taureau par les cornes. Très à cheval sur les principes, ces derniers se soutiennent les uns les autres et s’ouvrent à la différence.»

Des animaux qui voyagent

L’action de ces animaux se déroule aux quatre coins de la Terre, pour ainsi dire. On voyage tour à tour dans l’Afrique centrale avec un rhinocéros, dans le parc national Canaima au Venezuela avec un papillon, dans les profondeurs de l’Océan Pacifique avec un requin-lutin, dans une forêt tropicale du Costa Rica avec un ara, et dans le Queensland australien avec un ornithorynque.

On se rend aussi dans le désert du Gobi avec une chamelle péteuse, dans le nord du Japon avec un écureuil volant, en Australie-Occidentale avec un quokka, dans le fleuve Saint-Laurent avec une truite arc-en-ciel, et sur l’île de Montréal avec une moufette, un raton laveur, une marmotte et un opossum.

Des noms d’animaux pétillants

Catherine Lavallée s’est joliment amusée à choisir des noms pétillants ou poétiques pour ses animaux/personnages.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le rhinocéros au gros nez s’appelle Pif. Le taon Terreur embête l’abeille Merveille. On croise des animaux comme le zèbre Zen, le lézard Lancelot, le jaguar Jazz, la vipère Vorace. Il y a la moufette Moustache et la marmotte Mollie, la truite Tribord et l’achigan Achille, le quokka Chouquet et le dauphin Delphine.

Chaque conte est finement ciselé et regorge d’originalité. Un valeureux poulpe secourt une charmante méduse en lui offrant un de ses trois cœurs. Ils se marient «sous une pluie d’étoiles de mer», mais doivent «se perdre pour réaliser que l’amour retrouve toujours le chemin».

La santé plus importante que le travail

Dans le Parc Safari, l’attachante girafe Agathe est sollicitée de toutes parts, au point où elle souffre d’un gigantesque… torticolis. Sa vie devient équilibrée et saine lorsqu’elle apprend que la santé est plus importante que le travail.

Si les démêlés entre le taon Terreur et l’abeille Merveille demeurent assez brutaux, la violence finit par être mise au banc des accusés des animaux. «Le véritable amour est doux et aide à grandir; il enrichit le cœur et ne ressent pas le besoin de détruire.»

Muni d’un bec de canard, d’une queue de castor et de pattes palmées, l’ornithorynque ne demande désespérément s’il est un reptile, un mammifère, un amphibien ou un oiseau. Le plus important, apprend-il, «ce n’est pas ce que tu es, mais bien qui tu es».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des animaux qui s’entraident

Le conte mettant en scène une moufette, un raton laveur, une marmotte et un opossum sur l’île de Montréal illustre avec brio comment les animaux peuvent s’entraider pour retrouver la joie de vivre.

Quant à l’écureuil volant Makiko, c’est en jouant du violon qu’il réussit à aider la mésange Yukina à véritablement prendre son envol.

La truite arc-en-ciel Tribord découvre que la vie n’est pas uniquement faite de réussites. «Tu vivras des échecs et tu feras des erreurs en chemin, mais l’important, c’est de ne jamais abandonner et de savoir faire face à des situations imprévues.»

Enfin, le quokka Chouquet ne veut pas vieillir, car il a peur de perdre son cœur d’enfant, son pouvoir d’émerveillement. Il apprend, bien entendu, que si le corps vieillit, le cœur, lui, ne change pas. «Ton cœur restera toujours jeune si tu le nourris d’enchantement et de rêves.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur