Bandit, la brasserie artisanale qui vole vos papilles

Stéphane Dubois et Shehzad Hamza devant les cuves de fermentation de Bandit.

Stéphane Dubois et Shehzad Hamza devant les cuves de fermentation de Bandit.


8 mars 2018 à 12h00

Bandit ne fait plus seulement référence à un malfaiteur. C’est aussi le nom d’une brasserie de bières artisanales au logo de raton-laveur installée à Dundas West qui ne se prend pas trop au sérieux.

«Bandit est à notre image. C’est des bières dont on est fiers et qu’on perfectionne continuellement dans une ambiance amusante, sans prise de tête», explique Stéphane Dubois, un des propriétaires du lieu.

Le logo de Bandit.
Bandit (15 sur 25)
Bandit à l’intérieur.

De passion à métier

La bière, Stéphane Dubois s’y connaît. Il est tombé dans la marmite très jeune, à 22 ans, en brassant sa première bière dans la maison de campagne d’un de ses amis.

À l’époque, le Français ne disposait pas du même savoir qu’aujourd’hui. Cette bière, il l’a réalisée très rustiquement avec un mélangeur de cuisine pour concasser les grains, des torchons pour filtrer et une baignoire pour faire monter le breuvage.

Stéphane Dubois, l'un des propriétaires de Bandit.
Stéphane Dubois, l’un des propriétaires de Bandit.

Pendant des années, le brassage est resté au stade de passe-temps pour lui, complètement éloigné de sa vraie formation d’ingénieur. Après avoir monté son entreprise de photovoltaïque en France, il déménage à Toronto en 2012.

Là encore, Stéphane Dubois ne se tourne pas tout de suite vers la bière, mais vers des projets de construction en ventilation, dans le domaine de l’efficacité énergétique. A priori, quelque chose de totalement éloigné du brassage.

Pourtant, sans cette expérience, il n’aurait jamais eu les moyens techniques de monter sa propre entreprise de bière artisanale. C’est d’ailleurs ce qui lui a permis de mettre en place ses cuves de fermentation sans aide externe.

En 2016, l’expatrié rencontre Shehzad Hamza, son futur associé, dans une brasserie. Coïncidence ? Pas vraiment. Les deux se lient d’amitié et expérimentent en bière dans l’arrière-cour de Stéphane.

Après avoir longuement étudié le marché et repéré le lieu «parfait» à Dundas West, ils démissionnent de leur travail et inaugurent Bandit au printemps 2016.

«C’était le début d’une grande aventure!», raconte Stéphane Dubois, et la suite lui donnera raison.

La terrasse de Bandit en été.
La terrasse de Bandit en été.

Une bière artisanale torontoise

Stéphane Dubois et Shehzad Hamza sont arrivés au bon moment dans le marché de la bière artisanale torontoise et fidélisent rapidement leurs clients.

Aujourd’hui, en été, Bandit emploie une vingtaine de personnes et sa terrasse est toujours pleine. L’entreprise cherche cependant encore à se stabiliser, en recherche perpétuelle de la perfection, tant au niveau de la bière comme du service.

Régulièrement, elle propose de nouvelles bières à ses clients. Ces nouveautés sont les fruits de deux mois de recherche et de fabrications afin de doter la bière d’une rondeur en bouche, d’un arôme intéressant.

En dehors des expérimentations, La brasserie possède aussi son catalogue de bières phares qui ravit les amateurs comme les plus méfiants. Au Canada,  les IPA (India Pale Ale) sont à la mode. Bandit a rejoint la tendance en créant la sienne: la Hoppelgänger, une bière légère assez aromatique.

Mais la brasserie ne se contente pas des classiques, elle propose aussi des bières assez originales comme la Wizard Of Gose. Celle-ci est plutôt acidulée et sucrée grâce à son arôme naturel d’abricot.

C’est d’ailleurs cette dernière qui devrait être disponible à la Régie des alcools de l’Ontario prochainement.

Bandit possède son lot de bières artisanales.
Bandit possède son lot de bières artisanales.
La Wizard Of Gose de Bandit récolte un grand succès.

Dégustations

La vente de bière n’est pas la seule activité de Bandit. La brasserie propose aussi des activités dégustations appelés les Seat-downs.

L’occasion de tester les bières, mais aussi la charcuterie maison fabriquée par Benoît, un des brasseurs, toujours dans une démarche très locale.

Les Seat-downs se font en petit comité de dix personnes, tous les quinze jours. L’inscription est disponible sur le site de Bandit.

Une activité riche en découvertes et gourmandises donc, mais il aussi possible de se remplir le ventre à la brasserie.

Bandit concocte sa propre nourriture, qui se veut être une version plus sophistiquée que les simples snacks de bars. Ainsi, ce sont principalement des planches de produits à partager qui composent le menu, mais aussi des plats, dont certains végétariens et végétaliens.

Mention spéciale pour le fromage en grains pané qui y est très populaire !

Le fromage de grain pané de Bandit.
Le fromage de grain pané de Bandit.
Les Seats-downs permettent de découvrir les secrets des cuves de fermentation de Bandit.

Rencontre avec le monde franco-ontarien

Stéphane Dubois participera à une dégustation de bières artisanales le 23 mars prochain au Collège La Cité à Toronto en collaboration avec la Fondation franco-ontarienne. Cet évènement a comme objectif de recueillir des fonds pour la FFO, qui finance divers projets franco-ontariens.

Le passionné y dévoilera les secrets de fabrication de sa bière et la fera goûter de bon cœur, afin d’introduire le plus grand monde à la convivialité de Bandit.

 

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Écriture soignée et soyeuse

roman Lévesque éditeur
Journaliste-photographe dans plusieurs médias québécois, Jean-François Villeneuve a publié un premier roman intitulé Les chambres obscures. Le titre renvoie aussi bien à des pièces...
En lire plus...

24 mars 2019 à 9h00

Quiz : Gestation et espérance de vie

Épaulard
Quiz : Quelques questions sur la gestation et l'expérance de vie des animaux.
En lire plus...

24 mars 2019 à 7h00

Les Rangers ont le dessus sur les Maple Leafs

Les Maple Leafs étaient de retour à domicile samedi soir pour la dernière rencontre du samedi de la saison après avoir été sur la...
En lire plus...

23 mars 2019 à 23h54

Le Thunder prend sa revanche sur les Raptors

Mike Laviolle
Il y avait comme une odeur de phases finales, vendredi soir à l’Aréna Scotiabank, pour la rencontre qui opposait les Raptors de Toronto au...
En lire plus...

23 mars 2019 à 17h00

Les Québécois sont bourrés de contradictions

Le sondeur et conseiller en mise en marché Jean-Marc Léger raffine depuis plusieurs années son expertise de la mentalité des Québécois, qu’il explique dans...
En lire plus...

23 mars 2019 à 15h00

Regagner du muscle pour contrer le vieillissement

vieux
Moins loin, moins souvent: les déplacements des personnes âgées se réduisent avec l’âge. De nombreux aînés préfèrent rester à la maison et limiter leurs...
En lire plus...

Appropriation culturelle: pour ou contre un droit de regard sur la création?

appropriation culturelle
Le débat québécois entourant l’appropriation culturelle gagne toute la francophonie. Chez nous, la réflexion amorcée fait-elle davantage référence à un réflexe défensif ou à...
En lire plus...

23 mars 2019 à 11h00

L’élimination des frais de scolarité: illusoire

Glendon
Dans un monde idéal, il serait très agréable de ne pas avoir à payer de frais de scolarité à l'université. Cependant, lorsque les étudiants...
En lire plus...

23 mars 2019 à 9h00

Il ne resterait que 10 marsouins du Pacifique

Le prochain animal à être officiellement déclaré éteint sera peut-être le vaquita, ou marsouin du Pacifique. Avec seulement 10 individus, il est devenu le...
En lire plus...

23 mars 2019 à 7h00

Karen Vanderborght veut reconnecter les jeunes et les aînés

Jusqu’au 28 mars chez Trinity Square Video, l’artiste Karen Vanderborght partage avec le public son projet «Grey Matter». À l’aide de leur cellulaire et...
En lire plus...

22 mars 2019 à 18h50

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur