Les Ballets Jazz de Montréal dans un nouveau répertoire

À St. Catharines le 27 février

Ballet Jazz - Casualties of memories
Ballet Jazz - Casualties of memories
Partagez
Tweetez
Envoyez

Retour en Ontario pour le Ballets Jazz de Montréal ! C’est le FirstOntario Performing Arts Centre qui les accueillera le 27 février à St. Catharines. En décembre, cette compagnie de danse au rayonnement mondial avait animé la scène du Centre Sony à Toronto: les spectacles Danse Me et The music of Leonard Cohen avaient été joués à guichet fermé.

Pour sa 45e année d’existence, Les danseurs reviennent avec un tout nouveau répertoire, encadré par le chorégraphe israélien Itzik Galili. Leur venue est une grande fierté pour Stéphanie Filippi, coordinatrice au développement de l’audience du FirstOntario Performing Arts Centre.

«Nous sommes très heureux de les accueillir à nouveau dans la région. D’ailleurs, la vente du spectacle progresse bien, On devrait afficher complet bientôt. Toute personne intéressée doit penser à acheter des billets à l’avance assez rapidement.»

Une première danse mixte électrique

Au programme de ce ballet d’envergure internationale, trois spectacles aux danses très éclectiques. C’est Casualties of Memories qui ouvrira le bal avec un mélange de mouvements de danse à la fois ethniques et contemporains. Le tout sera accompagné des percussions envoûtantes des darboukas (sorte de tambour) des Frères Grand et du percussionniste Joseph Khoury.

Les danseurs, hommes comme femmes, suivront un rythme effréné en totale symbiose. Itzik Galili veut ici déconstruire l’idée d’une société patriarcale à travers cette danse mixte remplie de frénésie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

D’autres spectacles prometteurs

Le duo Mono Lisa occupera lui aussi la scène. Ce couple de danseurs s’élancera dans des mouvements acrobatiques dans un décor industriel ponctué de bruits de cliquements d’une machine à écrire.

Les Ballets Jazz de Montréal finiront ensuite sur des tonalités plus légères et humoristiques avec O Balcao de amor qui sont inspirées directement de la musique intemporelle du roi du mambo, Pérez Prado.

Itzik Galili est fasciné par cette musique depuis son voyage aux Caraïbes. Il en ressort une pièce qu’il qualifie d’«entre le fantasme et la réalité» et qui parle à toutes les générations.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

 

Rendez-vous le 27 février à St. Catharines au FirstOntario Performing Arts Centre pour en prendre plein la vue!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur