Armes nucléaires «intraitables»


13 novembre 2017 à 7h00

Le 7 juillet dernier,  par une majorité de 122 États, la Conférence des Nations Unies pour la négociation d’un instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires en vue de leur élimination complète a adopté le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Le nouveau Traité vise à donner suite à l’article VI du Traité de non-prolifération nucléaire de 1968, dont le texte est le suivant: Chacune des Parties au Traité s’engage à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire, et sur un traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace.

Les pays qui vont ratifier le nouveau Traité s’engagent à ne pas produire ni posséder des armes nucléaires, à ne pas les utiliser ni menacer de les utiliser, à ne pas les transférer ni à les recevoir directement ou indirectement, avec l’objectif de leur totale élimination.

L’OTAN dit non

Le premier jour où le Traité a été ouvert aux signatures, il a été signé par 50 États, parmi lesquels le Venezuela, Cuba, le Brésil, le Mexique, l’Indonésie, la Thaïlande, le Bangladesh, les Philippines, l’État de Palestine, l’Afrique du Sud, le Nigéria, le Congo, l’Algérie, l’Autriche, l’Irlande et le Saint-Siège (qui l’a ratifié le jour même).

Mais ce même 20 septembre, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a rejeté catégoriquement le nouveau Traité. Prenant position au nom de ses 29 États membres, dont le Canada, le Conseil de l’Atlantique-Nord a soutenu qu’«un traité qui n’engage aucun des États en possession d’armes nucléaires ne sera pas effectif, n’augmentera pas la sécurité ni la paix internationale, mais risque de faire l’opposé en créant des divisions et des divergences».

Le 6 octobre dernier, le prix Nobel de la Paix 2017 a été attribué à la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires pour le rôle qu’elle a joué dans l’adoption par l’ONU du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires. Le travail de la Campagne internationale est cependant loin d’être terminé.

Kim et Trump

Au cours des dernières années, l’attitude de Kim Jong-un, le dictateur de la Corée du Nord, qui ne cesse de provoquer la communauté internationale et de brandir la menace nucléaire, a inquiété bien des gens.

Le 19 septembre dernier, le président américain Donald Trump n’a rien fait pour atténuer ces inquiétudes, en exposant aux Nations Unies un scénario de guerre nucléaire qui entraînerait la «destruction totale» de la Corée du Nord.

Devant  de telles bravades, on se sent bien impuissant. On ne peut qu’espérer que l’humanité ne devienne pas un dommage collatéral à un acte insensé.

Pour le moment, le nouveau Traité semble avoir créé deux classes: les pays qui n’ont pas d’armes nucléaires sont d’accord pour signer le Traité, alors que les pays qui détiennent des armes nucléaires ne veulent pas y adhérer.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La fascination méconnue des impressionnistes pour l’industrie

Jusqu'au mois de mai, le musée des Beaux Arts de l'Ontario (AGO) expose les œuvres d’artistes impressionnistes sur le thème de la Révolution industrielle.
En lire plus...

19 février 2019 à 9h00

Quelle langue parle ce chimpanzé?

S’il est exact que les langages humains obéissent à une série de lois mathématiques, alors le langage des signes et des sons qu’utilisent les...
En lire plus...

19 février 2019 à 7h00

Un avenir dystopique dans un club de boulingrin

Arlen Aguayo-Stewart
Un ancien espace fréquenté par les amateurs de boulingrin (bowling sur gazon), le Clubhouse du nouvel East End Arts Space, dans le parc Riverdale,...
En lire plus...

18 février 2019 à 11h00

Les conseils d’un entrepreneur francophone

Atelier entreprenariat CFT Mois de l'histoire des noirs
Dans le cadre de la journée d’ateliers organisée par le Centre francophone de Toronto pour le Mois de l’histoire des Noirs, samedi 23 février,...
En lire plus...

18 février 2019 à 9h00

Cloner des singes pour étudier les maladies du cerveau

Il s’est écoulé à peine un an entre le premier clonage réussi de singes, et le premier clonage réussi de singes génétiquement modifiés. Où...
En lire plus...

18 février 2019 à 7h00

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur