Les ONG fustigent la législation internationale sur les armes


3 octobre 2006 à 17h15

Les lois internationales réglementant l’exportation d’armements contiennent des failles permettant à des dictatures militaires ou des pays frappés par des embargos de se ravitailler en armes via notamment les pièces détachées, affirme un rapport publié lundi par plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme.

Selon Amnistie Internationale, Oxfam International et le Réseau d’action international contre les armes légères, certaines lois n’arrivent pas à réglementer le commerce des pièces détachées. Ainsi, des acteurs qui ne sont pas censés recevoir d’armes peuvent se procurer des pièces détachées et simplement les assembler.

«Les sociétés d’armements sont mondiales, et pourtant les régulations sur les armes ne le sont pas, et le résultat est l’armement de régimes pratiquant des violations», a déclaré dans un communiqué le directeur d’Oxfam, Jeremy Hobbs. «L’Europe et l’Amérique du Nord (…) fournissent des pièces que des pays auteurs de violations des droits de l’Homme assemblent chez eux.»

Alors que les Nations Unies doivent débattre des mesures de désarmement cette semaine, les ONG auteurs du rapport espèrent pousser les responsables à signer un traité limitant les ventes d’armes.

Selon le rapport, intitulé Armes sans frontières, certains pays passent par des intermédiaires pour contourner les embargos. Le document donne l’exemple du Soudan, où les armes affluent alors que quelque 200 000 ont été tuées et 2,5 millions d’autres déplacées depuis le début du conflit au Darfour en 2003.

Selon le rapport, le régime soudanais a par le passé acheté des hélicoptères de combat à la Chine, dont Amnistie affirme que les pièces et les composantes technologiques proviennent de sociétés européennes et nord-américaines.

Le rapport affirme également qu’aucun pays ne dispose aujourd’hui d’une industrie autonome de l’armement: les pièces sont construites et assemblées à l’étranger.

Ainsi, l’hélicoptère AH-64 «Apache» de l’armée américaine contient 6 000 pièces fabriquées un peu partout dans le monde, selon un ingénieur de l’avionneur américain Boeing, cité dans le rapport.

Les «Apache» ont été vendus aux armées néerlandaise, égyptienne, grecque, israélienne, japonaise, koweïtienne, saoudienne, émiratie et britannique.

Alors que l’Union européenne interdit à ses États membres de vendre des hélicoptères à Israël, l’«Apache» contient des pièces fabriquées aux Pays-Bas, en Irlande et en Grande-Bretagne.

Une difficulté majeure liée à la réglementation des pièces détachées, qui constituent aujourd’hui une part considérable du -commerce mondial de l’armement, est qu’elles peuvent souvent avoir une double fonction militaire et civile.

Les auteurs du rapport soutiennent cependant qu’une telle réglementation est possible.

Par exemple pour ce qui est des processeurs de signaux numériques, technologie utilisée tant pour les lecteurs DVD de tout un chacun que pour les systèmes de ciblage de missiles…

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz: Téléséries des années 1950 et 1960

quiz
Testez vos connaissances sur des téléséries des années 1950 et 1960
En lire plus...

21 octobre 2018 à 7h00

Élections municipales: pourquoi un tel désamour ?

vote
Malgré l’influence directe de la politique municipale sur le quotidien des citoyens, les taux d’abstention aux élections municipales sont élevés. Des politologues et observateurs...
En lire plus...

20 octobre 2018 à 14h30

Les nouvelles technologies ont-elles raison de votre cou ?

cervicalgies
Avec près de 5 milliards de détenteurs de smartphones et un temps de navigation quotidien estimé à 6 heures, vous n’êtes probablement pas épargnés...
En lire plus...

20 octobre 2018 à 11h00

Les vins Fino et Amontillado: deux xérès secs à découvrir

vins
L’image des aïeux buvant le xérès dans de petites coupes s’avère tenace. Comme si les générations plus jeunes se dissociaient de ce modèle. Le...
En lire plus...

20 octobre 2018 à 8h00

Les Archives publiques de l’Ontario, centre historique de la province

Archives publiques de l'Ontario
Fondées en 1903 à Toronto, les Archives publiques de l'Ontario rassemblent des milliers de documents retraçant l'histoire de la province.
En lire plus...

19 octobre 2018 à 16h00

Blaise Ndala, écrivain-éponge de son temps

Blaise Ndala et Gabriel Osson
Le romancier Blaise Ndala, originaire d'Ottawa, a lancé la série Croisée des mots, jeudi soir, à la Bibliothèque publique de Toronto. La rencontre littéraire...
En lire plus...

19 octobre 2018 à 12h30

ApéroChic fête ses sept ans avec Zadig et Voltaire

ApéroChic
Le 23 Octobre, ApéroChic célébrera ses sept années d'existence lors d'une soirée au Bisha Hôtel. L'Express a rencontré les fondatrices de ce concept.
En lire plus...

19 octobre 2018 à 11h00

Non, l’immigration n’est pas en croissance rapide

immigration foule
L’immigration est devenue un enjeu électoral dans plusieurs pays, voire une obsession pour certains gouvernements. Pourtant, une recherche quantitative permet d'entrer en contradiction avec...
En lire plus...

19 octobre 2018 à 7h00

Les Leafs chutent à domicile face aux Penguins de Pittsburgh (3-0)

Leafs
Les Maple Leafs ont été battus ce soir par les Penguins de Pittsburgh sur le score de 3-0. L'Express était présent à l'Arena Scotiabank.
En lire plus...

18 octobre 2018 à 21h37

Quel déguisement choisir pour l’Halloween ?

maquillage de vampires
Alors que l'Halloween approche à grand pas, vous n'avez surement pas encore décidé comment vous déguiser. L'Express est là pour vous aider.
En lire plus...

18 octobre 2018 à 17h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur