Les ONG fustigent la législation internationale sur les armes


3 octobre 2006 à 17h15

Les lois internationales réglementant l’exportation d’armements contiennent des failles permettant à des dictatures militaires ou des pays frappés par des embargos de se ravitailler en armes via notamment les pièces détachées, affirme un rapport publié lundi par plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme.

Selon Amnistie Internationale, Oxfam International et le Réseau d’action international contre les armes légères, certaines lois n’arrivent pas à réglementer le commerce des pièces détachées. Ainsi, des acteurs qui ne sont pas censés recevoir d’armes peuvent se procurer des pièces détachées et simplement les assembler.

«Les sociétés d’armements sont mondiales, et pourtant les régulations sur les armes ne le sont pas, et le résultat est l’armement de régimes pratiquant des violations», a déclaré dans un communiqué le directeur d’Oxfam, Jeremy Hobbs. «L’Europe et l’Amérique du Nord (…) fournissent des pièces que des pays auteurs de violations des droits de l’Homme assemblent chez eux.»

Alors que les Nations Unies doivent débattre des mesures de désarmement cette semaine, les ONG auteurs du rapport espèrent pousser les responsables à signer un traité limitant les ventes d’armes.

Selon le rapport, intitulé Armes sans frontières, certains pays passent par des intermédiaires pour contourner les embargos. Le document donne l’exemple du Soudan, où les armes affluent alors que quelque 200 000 ont été tuées et 2,5 millions d’autres déplacées depuis le début du conflit au Darfour en 2003.

Selon le rapport, le régime soudanais a par le passé acheté des hélicoptères de combat à la Chine, dont Amnistie affirme que les pièces et les composantes technologiques proviennent de sociétés européennes et nord-américaines.

Le rapport affirme également qu’aucun pays ne dispose aujourd’hui d’une industrie autonome de l’armement: les pièces sont construites et assemblées à l’étranger.

Ainsi, l’hélicoptère AH-64 «Apache» de l’armée américaine contient 6 000 pièces fabriquées un peu partout dans le monde, selon un ingénieur de l’avionneur américain Boeing, cité dans le rapport.

Les «Apache» ont été vendus aux armées néerlandaise, égyptienne, grecque, israélienne, japonaise, koweïtienne, saoudienne, émiratie et britannique.

Alors que l’Union européenne interdit à ses États membres de vendre des hélicoptères à Israël, l’«Apache» contient des pièces fabriquées aux Pays-Bas, en Irlande et en Grande-Bretagne.

Une difficulté majeure liée à la réglementation des pièces détachées, qui constituent aujourd’hui une part considérable du -commerce mondial de l’armement, est qu’elles peuvent souvent avoir une double fonction militaire et civile.

Les auteurs du rapport soutiennent cependant qu’une telle réglementation est possible.

Par exemple pour ce qui est des processeurs de signaux numériques, technologie utilisée tant pour les lecteurs DVD de tout un chacun que pour les systèmes de ciblage de missiles…

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

L’immigration comme solution pour faire croître la francophonie en Ontario

Plusieurs politiques canadiennes ont été mises de l’avant au cours des dernières années, afin de favoriser l’immigration francophone hors Québec.
En lire plus...

14 janvier 2019 à 9h00

Climat: Radio-Canada échoue à son propre quiz

climat, changements climatiques, réchauffement de la planète
Radio-Canada présente une série de reportages sur des démarches citoyennes et politiques mises de l’avant pour «réduire l’impact écologique de l’activité humaine», accompagnée d'un...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 7h00

Un vent du Nord nous atteint

contes et légendes Finlande
Un vent d'hiver nous arrive tout droit de Finlande, avec des Légendes des pays du Nord, un superbe ouvrage artistique publié à l'occasion...
En lire plus...

13 janvier 2019 à 11h00

L’étau sociolinguistique de la Conquête

roman
L’homme au regard de lion, le tout dernier roman du prolifique Pierre Chatillon, couvre une demi-douzaine d’années dans la vie de son héros Yvon...
En lire plus...

13 janvier 2019 à 9h00

Quiz: Janvier

janvier - 13 janvier
Le mois de janvier est nommé en l’honneur du dieu romain... et d'autres curiosités sur le premier mois de l'année.
En lire plus...

13 janvier 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur