Antarctique: plusieurs records pour Frédéric Dion

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’aventurier conférencier Frédéric Dion a atteint Hercules Inlet le 3 janvier, après un sprint final de 627 km en ski à traction effectué en 24 heures 53 minutes dans des vents atteignant 100 kmh, achevant en 54 jours et 6 heures sa traversée de l’Antarctique en solitaire débutée le 10 novembre à la base russe Novolazarevskaya avec plusieurs exploits en poche.

Le 15 décembre, il avait d’abord atteint le centre de l’Antarctique («pôle Sud d’inaccessibilité») en solitaire, en un temps record. Malgré les engelures, bris du traîneau, blizzard de 150 km/h, et un incendie qui a failli lui faire perdre sa tente, l’athlète avait choisi de poursuivre sa route vers le pôle Sud géographique, puis Hercules Inlet.

«J’ai été accueilli avec du champagne… et j’ai pris une vraie douche!», écrit-il sur son blogue, du camp Antarctic Logistics and Expeditions LLC, où il s’est rendu par avion avant de s’envoler le 4 janvier vers le Chili.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Être décoré par le gouverneur général du Canada pour le sauvetage de 9 skieurs russes dans les Alpes, survivre 4 jours sans eau, nourriture et équipement dans l’hiver du Lac Mistassini, retrouver la civilisation seul après s’être fait larguer les yeux bandés dans le nord du Québec sans carte, GPS ou nourriture, courir 33 marathons en 7 semaines et naviguer des milliers de kilomètres sur l’océan: voilà déjà quelques défis réalisés par Frédéric Dion.

À 37 ans, l’aventurier conférencier a animé plus de 1000 conférences dans les plus grands réseaux de la francophonie à travers le monde. Il agit en tant que porte-parole de l’Association des scouts du Canada. Marié à Caroline Mailhot, psychologue, il prépare un livre de motivation avec cette dernière sur la «pensée unitaire».

www.fredericdion.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur