Annulation du vote électronique: déni de démocratie ou risque réel de piratage?

Législatives françaises

L'Assemblée nationale française.

L'Assemblée nationale française.


9 mars 2017 à 17h17

Les Français élisent ce printemps (23 avril et 7 mai) une nouvelle présidente ou un nouveau président de la République, puis cet été (11 et 18 juin) ils renouvellent l’Assemblée nationale.

Pour les législatives – pas encore pour les présidentielles – il était prévu que le million de Français établis à l’étranger et inscrits auprès de leur consulat puissent voter électroniquement pour le député de leur circonscription. Ces Français de l’étranger représentent environ 2,25% de l’électorat total.

Or, ce lundi 6 mars, le gouvernement socialiste a retiré cette option, invoquant des risques de piratage du système informatique, au grand dam de plusieurs candidats de la droite et du centre.

«La cybersécurité et le hacking ont bon dos», a commenté le conseiller consulaire Marc Cormier à Toronto, qui fait remarquer que le vote électronique a connu dans le passé plusieurs problèmes techniques. Il est trop tard pour changer de serveur, pense-t-il, «c’est plus simple d’annuler que d’avoir un vote qui foire et ensuite qu’il y ait des recours, des annulations, etc.».

Son collègue d’Ottawa, Philippe Armengau, élu comme Marc Cormier, Francine Watkins et Dan Brignoli pour représenter les Français de l’Ontario et du Manitoba auprès du consul Marc Trouyet, s’est indigné, à l’instar de son candidat présidentiel François Fillon, d’un «déni de démocratie».

Frédéric Lefebvre
Frédéric Lefebvre

Chez les socialistes, accusés d’être responsables de ce cafouillage, on tente de calmer le jeu. Le candidat socialiste pour les Français de l’Amérique du Nord, Yan Chantrel, affirme se tenir «loin des polémiques stériles et inutiles» et assure que «le gouvernement a pris des mesures pour augmenter le nombre de bureaux de vote et encourager le vote par procuration».

La date limite du vote par correspondance a été repoussée au 14 avril.

Augmenter le nombre de bureaux de vote ne sera pas si facile au Canada, fait toutefois remarquer Marc Cormier, invoquant une directive du gouvernement conservateur de Stephen Harper en 2011 – toujours en vigueur – décourageant les gouvernements étrangers d’organiser des élections en sol canadien ailleurs que dans leurs ambassades et consulats.

«Personne ne sait si le Canada veut continuer à appliquer cette directive», indique M. Cormier à L’Express.

L’actuel élu des Français d’Amérique du Nord à l’Assemblée nationale, Frédéric Lefebvre (Les Républicains), déplore la décision gouvernementale, rappelant que le vote par internet, déjà utilisé à quatre reprises, dont aux récentes «primaires» présidentielles, est devenu le choix de deux Français de l’étranger sur trois, et qu’«aucun incident notable n’est intervenu».

Dans une lettre adressée au président François Hollande le 8 mars, il affirme qu’il est encore temps de trouver une réponse adaptée à la problématique. «La cybersécurité est évidemment un enjeu essentiel», écrit-il. «Néanmoins, il existe dans de nombreux pays des protocoles technologiques permettant de répondre efficacement aux recommandations de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information.»

Il affirme avoir contacté des firmes d’informatique qui lui ont dit pouvoir prendre la relève de façon sécuritaire, à temps pour ces législatives.

Pour voter dans la circonscription de l’Ontario et du Manitoba pour les présidentielles et les législatives, il faut être inscrit sur la liste électorale consulaire (la date limite était le 31 décembre).  Environ 8000 personnes le sont, en forte hausse par rapport à l’an dernier, à l’approche de ces deux scrutins jugés cruciaux pour l’avenir du pays et de l’Europe.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur