Andy Warhol, grand maître de l’art graphique

Partagez
Tweetez
Envoyez

Jusqu’au 15 mars 2015, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) présente l’exposition Warhol s’affiche! Une recherche inédite : les affiches publicitaires et les illustrations pour magazines.

Ce titre se justifie, puisque cette exposition rassemble 50 affiches et une sélection d’illustrations pour des magazines réalisées par l’artiste tout au long de sa carrière. Elle regroupe la collection d’affiches dévoilée au Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul au cours de l’été dernier. S’y ajoute un grand nombre d’illustrations exécutées pour des revues.

Ruthénien

Donner un aperçu de la biographie d’Andy Warhol, depuis sa naissance le 6 août 1928 à Pittsburgh, dans une famille d’immigrés ruthènes venus d’Autriche-Hongrie dans les années 1814 (le père) et 1921 (la mère), jusqu’à son décès à New York le 22 février 1987 à 59 ans, nécessiterait tout un article.

Il faudrait décrire les différentes étapes de sa réussite artistique et ses activités variées dans le domaine des arts, qui dépassent largement les images des boîtes de soupe Campbell auxquelles on l’associe si facilement.

Sa réussite artistique ne résulte pas d’une improvisation soudaine, mais apparaît beaucoup plus comme une construction qui développe son talent, après avoir terminé ses études au Carnegie Institute of Technology de Pittsburgh, avec le diplôme de Bachelor of Fine Arts.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Installé à New York, il débute comme dessinateur publicitaire dans un magazine pour laisser à la fin de sa vie son nom comme artiste peintre, graphiste, réalisateur de films d’avant-garde, producteur de musique, scénariste, auteur, pour mentionner quelques titres.

Il est considéré comme l’artiste le plus important et emblématique du Pop Art, qui apparaît vers 1955 au Royaume-Uni d’abord avant de s’épanouir au début des années 1960 aux États-Unis.

Historien d’art et collectionneur

Un Montréalais, Paul Maréchal, historien d’art et collectionneur, s’intéresse depuis des années au travail d’Andy Warhol. Il a réussi à constituer une collection quasiment complète des affiches de Warhol, prêtées au MBAM, dont elles sont les éléments majeurs de l’exposition en cours.

Son but était et est toujours très clair, dégager les œuvres d’Andy Warhol selon leur nature, du fatras de représentations dans lesquelles elles sont souvent immergées. «Les affiches qu’a faites Warhol étaient noyées dans une mer d’affiches qui reproduisaient ses œuvres, comme celle de la boîte de soupe Campbell. Ça n’a aucun intérêt», explique-t-il.

Il exécute un travail identique pour les illustrations des magazines, dont bon nombre font aussi partie de l’exposition du MBAM. Et ce travail a donné lieu à deux publications chez un éditeur des États-Unis, que l’on peut trouver également au MBAM.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les affiches

Après les pochettes de disques dévoilées au MBAM en 2008-09, à l’occasion de l’exposition Warhol Live : la musique et la danse dans l’œuvre d’Andy Warhol, accompagnée du tout premier catalogue raisonné de la totalité des pochettes de disques produites par Warhol au cours de sa carrière, et réunies par Paul Maréchal, ce sont les affiches qui tiennent la vedette dans cette nouvelle exposition.

Toutes les affiches commandées à l’artiste s’y trouvent, sauf une: «La seule qui me manque, je n’en connais qu’un seul exemplaire et il est dans la collection du propriétaire qui a acheté la filiale de chaussures dont elle fait la promotion à Charles Jourdain dans les années 80», explique Maréchal. Cette affiche se trouve dans le catalogue (p. 110-111) dont il est question ci-après, ce qui ajoute à l’intérêt de l’ouvrage.

«Les commandes publicitaires arrivent en 1964 à partir du moment où Warhol devient une mégastar de l’art contemporain suite à son exposition des tableaux de boîtes de soupe. Les commanditaires vendent leur produit, mais ils vendent l’œuvre de Warhol aussi. La notoriété de l’artiste est mise au service de la promotion du produit, ajoute Maréchal. Pour une compagnie qui vend un produit prestigieux, s’adjoindre les services de Warhol est une plus value à la marque.»

Le catalogue

Pour qui aime Warhol ou veut le connaître, le catalogue de l’exposition est un ouvrage indispensable. Pour chaque affiche, reproduite conformément à l’original, Paul Maréchal a rédigé un court texte qui en «explique quand, comment, pourquoi, avec qui et combien». Ce texte est en anglais, mais le livre donne l’avantage de pouvoir examiner à loisir le talent de Warhol, manifesté par son dessin, le jeu des couleurs, les représentations.

On admirera l’art (Pop) de représenter le mouvement d’un patineur (p. 97), le reflet du pont de Brooklyn (p.91), la forme et les couleurs de l’affiche des fleurs (p. 23), l’admirable jeu de représentations et de couleurs de la danse de la pluie (p. 117), de curieux ensembles comme les timbres verts (p. 23) ou des esquisses de têtes en bleu et blanc sur fond vert (p. 93).

Et combien d’autres: 52 titres sont cités avec toujours d’incroyables jeux de lumière, de composition, d’écritures, de formes, d’objets, y compris les chaussures de l’affiche Jourdain, et l’emplacement de sa prestigieuse signature. Un livre d’art, sans aucun doute.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur