Akeem Ouellet fait maintenant partie de la gang

Partagez
Tweetez
Envoyez

Akeen Ouellet est un auteur-compositeur-interprète franco-ontarien qui a commencé sa carrière… en anglais. Il était persuadé qu’une carrière en tant que francophone était impossible en Ontario. Il a changé d’avis et écrit maintenant sa musique dans ses deux langues: l’anglais et le français.

Originaire de Mattawa, près de North Bay, ce n’est qu’après avoir gagné plusieurs prix et concours musicaux, au festival Quand ça nous chante et au concours Ontario Pop, qu’Akeem va réaliser qu’il est en effet possible pour lui d’avoir une carrière en tant qu’artiste francophone en Ontario et décidera de continuer dans cette voie.

L’artiste, qui habite maintenant à Ottawa, déclare qu’il n’est guère évident de se faire une place en Ontario français.

«Les artistes qui ne font pas partie de Contact ontarois, s’ils proposent un spectacle dans une école, vont souvent être refusés parce qu’on préfère ceux qui font partie de Contact ontarois» souligne-t-il en entrevue à L’Express. «C’est vraiment dommage, parce que beaucoup d’artistes franco-ontariens travaillent très fort et sont parfois même meilleurs que beaucoup d’artistes de Contact ontarois.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Comme je le dis souvent, il n’y a pas juste la vieille musique franco-ontarienne traditionnelle, y a plein de styles pour tout le monde et faut juste s’ouvrir les oreilles et pas avoir peur de découvrir de nouveaux artistes, des nouveaux styles de musiques.»

D’après Akeem, il n’est pas évident de percer en tant qu’artiste francophone en Ontario. Toutefois, il atteste que la difficulté de la tâche ne devrait pas arrêter ceux qui en ont vraiment envie. «Ne vous limitez pas, si c’est vraiment votre rêve, foncez!»

«N’ayez pas peur de vous réinventer, mais évitez de vous ‘marketer’», ajoute-t-il. «Dans la majorité des industries, le but est de se faire de l’argent. En Ontario français, c’est surtout à propos du ‘feel’, à propos de s’exprimer. Si vous continuez à vous exprimer, que vous n’abandonnez pas et que vous vous dites que vous allez réussir, alors vous réussirez…»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur