La capacité bilingue de la Cour supérieure


11 janvier 2011 à 14h10

«Le processus actuel de nomination des juges ne permet pas de garantir la nomination d’un nombre suffisant de juges bilingues au sein des cours supérieures de la Nouvelle-Écosse et de l’Ontario, et ce, afin d’assurer en tout temps un accès égal à la justice dans les deux langues officielles…Dans ces circonstances, le commissaire (aux langues officielles) utilisera les résultats de cette enquête pour entreprendre une étude approfondie de la capacité bilingue institutionnelle de la magistrature des cours supérieures des provinces et territoires.»

Voilà une partie de la conclusion du rapport préliminaire d’enquête sur la capacité bilingue de la magistrature de la Cour supérieure de deux provinces ayant fait l’objet de plaintes au commissaire aux langues officielles en 2005 et 2007.

L’enquête a permis de mettre en relief différentes perspectives sur la question de la capacité bilingue institutionnelle des cours supérieures et du processus de nomination des juges: celle des plaignants et des associations de juristes qui soutiennent que le processus de nomination est inadéquat; celle des responsables au sein des cours supérieures en cause qui sont d’avis que la capacité bilingue actuelle de leur Cour leur permet de répondre aux demandes de procès en français; celle du ministère de la Justice selon qui les juges en chef sont les mieux placés pour faire valoir les besoins de leur Cour en termes de capacité linguistique.

Le rapport indique que le ministère de la Justice du Canada n’effectue aucune démarche proactive pour évaluer la capacité linguistique des cours supérieures et pour déterminer, de façon régulière, si celles-ci ont une capacité linguistique suffisante pour répondre à la demande dans chacune des juridictions visées.

Justice Canada reconnaît être responsable de l’élaboration de politiques relatives aux nominations judiciaires, mais estime qu’il ne s’agit pas d’un rôle proactif.

Le sous-ministre et la Section des affaires judiciaires fournissent des conseils en matière de politiques ayant trait à la réforme du processus de nomination uniquement à la demande du ministre de la Justice.

Par exemple, suite à la demande du ministre, le ministère examine présentement la modification possible de la Loi sur la Cour suprême, de manière à exiger que tous les juges nommés au plus haut tribunal du pays soient en mesure, sans l’aide d’un interprète, de comprendre le français et l’anglais.

Le rapport nous permet d’apprendre que Justice Canada a une interprétation limitative du rôle qui lui incombe en vertu de la partie VII de la Loi sur les langues officielles et que le ministère conteste les pouvoirs du Commissariat pour mener une enquête sur toutes questions touchant le processus de nomination des juges, lesquelles relèveraient uniquement de l’autorité du ministre.

Une telle interprétation restrictive m’apparaît irréconciliable avec l’obligation de Justice Canada de veiller à ce que soient prises des mesures positives pour mettre en œuvre l’engagement à favoriser l’épanouissement des minorités francophones, à appuyer leur développement ainsi qu’à promouvoir la pleine reconnaissance et l’usage du français.

Pour plus de renseignements

Rapport préliminaire d’enquête sur la capacité bilingue institutionnelle de la magistrature des cours supérieures de la Nouvelle-Écosse et de l’Ontario:
http://documentationcapitale.ca

Partie VII de la Loi sur les langues officielles:
http://laws.justice.gc.ca/fra/O-3.01/page-5.html#anchorbo-ga:l_VII

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Îles de Toronto, un archipel de loisirs et d’évasion

îles de toronto
De citadin torontois à Robinson Crusoé, il n’y a qu’un pas ! Toronto ne se résume pas seulement à son cadre urbain. De multiples nuances...
En lire plus...

25 mai 2018 à 17h00

Les libéraux peuvent-ils perdre leur statut de parti politique officiel?

Katheen Wynne
Le temps commence à manquer pour la première ministre sortante de l’Ontario, Kathleen Wynne, afin de convaincre les électeurs. Selon un récent sondage de...
En lire plus...

25 mai 2018 à 14h00

Agent de liaison communautaire – Mobilicité

La Cité - Titre du poste : Agent de liaison communautaire – Mobilicité Secteur : Bureau des affaires de Toronto Horaire de travail : 40 heures/semaine Rémunération (taux horaire) : 26,57 $...
En lire plus...

Cadre supérieur

The Greater Toronto Airport Authority - The Greater Toronto Airport Authority is looking to hire a Senior Officer, Community Investment Program. It is a permanent- full time position and a Salary of $34.93 per hour...
En lire plus...

Éducateur/éducatrice de garderie

Le Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre d’éducateur ou d’éducatrice petite...
En lire plus...

Honneurs bien mérités pour Linda Cardinal et Paul Le Vay

AJEFO
Deux nouveaux membres de l’Ordre du mérite de l’AJEFO
En lire plus...

25 mai 2018 à 10h00

Quasi-unanimité des trois partis sur les thèmes francos

Elections Ontario 2018
Le débat porte sur les finances, les services publics et l’économie
En lire plus...

24 mai 2018 à 16h59

Fermentations! fête ses 25 ans

fermentations (5 sur 10
Envie de créer un vin une bière ou même un cidre à votre nom? L’entreprise Fermentations! est là pour ça. Charles Fajgenbaum vous concoctera...
En lire plus...

24 mai 2018 à 12h00

Michel Dallaire, pionnier du design industriel d’ici

Dallaire – de l’idée à l’objet
Créateur de la torche des Jeux olympiques de Montréal, des BIXIs et du mobilier de la Grande Bibliothèque...
En lire plus...

24 mai 2018 à 10h00

Didier Leclair et Aurélie Resch parmi les finalistes au prix littéraire Trillium

Prix Trillium 2018
17 romanciers, essayistes et poètes de l'Ontario seront honorés le 21 juin
En lire plus...

24 mai 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur