Ah! La Belle Époque!

En quatrième de couverture de l'ouvrage des Éditions Hazan: Henri-Gabriel Ibels, Pierrefort, 1897.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Que pouvait-on voir de l’art pictural à la Belle Époque, cette période européenne comprise entre 1880 et le début de la Première Guerre mondiale en 1914?

Nous ne pourrions que l’imaginer sans la collection de David E. Weisman et Jacqueline E. Michel, assez fortunés pour en acquérir toutes les richesses, auxquelles les éditions Hazan consacre un livre d’art.

C’est le Musée de Montmartre, à Paris, qui donne l’occasion de cette publication en présentant pour la première fois dans sa totalité, jusqu’au 19 janvier 2020, cette importante collection.

200 pièces

C’est un ensemble unique de quelque 200 pièces: des affiches, des œuvres sur papier, des gravures, du théâtre d’ombres, des maquettes dont celle de Léon Willette pour l’enseigne du cabaret Le Chat noir, à Montmartre et des toiles, qui illustrent les pages du livre des éditions Hazan.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ces œuvres ont été réalisées par des artistes dont le talent a mis leur nom en vedette au cours de la période choisie, de la fin du XIXe au début du XXe siècle.

La collection montre clairement la passion de ses auteurs pour l’art pictural des États-Unis, comme on s’en rendra compte en feuilletant les 224 pages du catalogue Hazan.

Le chat noir, p. 49.

Un amour

Comme l’explique le Musée, «c’est de leur passion commune pour l’art de Montmartre qu’est née il y a plus de vingt ans l’histoire d’amour entre David E. Weisman et Jacqueline E. Michel».

«Mais surtout, c’est à cette histoire que l’on doit l’une des plus belles collections jamais constituée sur l’esprit de Montmartre et ses artistes, exposée pour la première fois dans sa quasi-totalité; une collection exceptionnelle qui trouve tout naturellement un écrin de choix au Musée de Montmartre.»

Une paire d’amis, d’Adolphe Willette, vers 1881, p. 29.

Livre d’art

Le livre d’art des éditions Hazan suit, en abrégé, le parcours d’un visiteur de l’exposition du Musée. Et c’est cet aperçu qui est très illustré. L’introduction est consacrée à Montmartre vers 1900 et à la vision que les artistes avaient du quartier à cette époque.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On passe ensuite aux divertissements, à commencer par le fameux cabaret du Chat noir, créé en 1881 par Rodolphe Salis, le premier cabaret littéraire, artistique et musical d’avant-garde à Paris. On peut ainsi admirer la «frise de chats et de lunes» de Steinlen, qui décore les murs du cabaret.

Suivent des pages qui présentent des figures de Montmartre et des nombreux établissements de la Butte, qui en a compté jusqu’à 350, en donnant libre cours à la fantaisie des artistes, dont les reproductions ornent les pages de leur éclat.

Marie-Clémentine Valadon (que Toulouse-Lautrec appelait «Suzanne»).

Suzanne Valadon

Suzanne Valadon est l’une de grandes figures artistiques de l’époque. Le livre lui consacre près de 30 pages avec la présentation des nombreuses représentations féminines que l’on découvre sur place si l’on s’y trouve.

L’Acrobate (ou La Roue), qui illustre l’affiche de l’exposition, est visible sur la première page du livre d’art. Il faut dire aussi que le couple Weisman et Michel avait une très grande prédilection pour Suzanne Valadon, «représentant pour eux la figure féminine avant-gardiste par excellence».

Pas moins de quatorze œuvres de cette artiste sont représentées, donnant une vue générale de sa carrière.

Couverture, L’acrobate ou La Roue, de Suzanne Valadon, 1916.

Collection exceptionnelle

«La collection Weisman et Michel est exceptionnelle à bien des égards, car non seulement elle constitue un témoignage extraordinaire sur l’histoire de notre quartier, mais en plus elle est vivante puisque c’est une collection qui voyage (de nombreuses œuvres sont régulièrement prêtées aux musées du monde entier), et qui continue de s’agrandir, une nouvelle toile ayant encore été acquise il y a peu.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur