La route de la soie… et des parasites

Les principales routes de la soie entre 500 av. J.-C. et 500 ap. J.-C. (en latin). source: Wikipedia.
Partagez
Tweetez
Envoyez

De nombreuses marchandises ont transité par la route de la soie: pierres précieuses, étoffes, métaux… et maladies infectieuses.

Au nord-ouest de la Chine, des scientifiques ont découvert des traces de parasites intestinaux dans des excréments humains vieux de 2000 ans, déposés sur des «bâtons d’hygiène», ancêtres de notre papier hygiénique.

Ces morceaux de bambous entourés de tissu constituent la première preuve de la prolifération des maladies infectieuses le long de la route de la soie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ils ont été trouvés dans d’anciennes latrines à Xuanquanzhi, dans la province du Gansu, une antique station relais, située à la limite orientale du désert du Taklamakan, qui a donné le gîte et le couvert à de nombreux voyageurs au cours des siècles.

L’équipe sino-britannique explique dans son étude, publiée dans le Journal of Archaeological Science, avoir trouvé les œufs de quatre parasites différents, qui existent toujours aujourd’hui. Parmi eux se trouve la douve de Chine, un ver plat endémique des zones marécageuses que l’on contracte en mangeant du poisson infecté.

Les chercheurs suggèrent que ce parasite devait provenir du Guangdong, une province du sud-est de la Chine située à 2000 kilomètres du lieu de la découverte, et aurait donc profité de cette route commerciale pour se répandre.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur