Adieu Jean Vanier, bonjour Saint Jean de Brébeuf

L’école secondaire catholique de Welland rebaptisée

L'école secondaire catholique Saint-Jean-de-Brébeuf à Welland.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Conseil scolaire catholique MonAvenir vient de rebaptiser son école secondaire catholique Jean-Vanier, à Welland, qui se nommera dorénavant Saint-Jean-de-Brébeuf.

Le nom a été adopté au cours de la séance extraordinaire du Conseil ce mercredi 15 juillet. L’école, qui a ouvert ses portes en septembre 1993, accueille des élèves de la 7e année à la 12e année. Elle est située au 620 chemin River, à Welland.

En février, l’organisation L’Arche internationale révélait que Jean Vanier avait entretenu des relations abusives avec plusieurs femmes.

Cela a décidé la communauté scolaire de cette école de renommer l’école «sous le signe d’un modèle rassembleur pour la communauté catholique francophone qui témoigne de l’amour et du respect d’autrui», indique le Conseil scolaire.

Dictionnaire en langue huronne

Saint Jean de Brébeuf, missionnaire jésuite arrivé à Québec en 1625, est le fondateur de la mission huronne.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«On attribue à Jean de Brébeuf deux traits missionnaires qui sont toujours pertinents aujourd’hui:

– Son souci d’inculturation: bien que le mot n’existait pas, Brébeuf a eu le souci de s’inculturer à la communauté huronne. Il a adopté leur mode de vie, les éléments de leur culture pour mieux les comprendre. Il est l’auteur du premier dictionnaire et de la première grammaire en langue huronne. Brébeuf a formé ses confrères jésuites en les initiant et les sensibilisant à la culture huronne.

– Son désir de rendre le Christ présent dans tout ce qu’il faisait. Brébeuf vivait par amour pour Jésus et tout son agir visait à faire connaître et aimer Jésus.»

Le père jésuite Jean de Brébeuf.

Un des saints martyrs canadiens

Martyrisé en 1649, Jean de Brébeuf est canonisé en 1930 avec les sept autres martyrs jésuites de la Huronie, dont Charles Garnier, Jean de Lalande, Noël Chabanel et René Goupil, tous saints patrons d’une école du Conseil MonAvenir, dont le territoire va de Peterborough à Niagara, en passant par la Baie georgienne et Toronto.

Saint-Jean-de-Brébeuf est également le nom de la paroisse catholique de langue française de Port Colborne, près de Welland.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les prochaines étapes comprendront le design du nouveau logo de l’école et les changements d’ordre administratif.

Selon le souhait exprimé par la communauté scolaire, le slogan («Fiers de notre passé… confiants en l’avenir»), ainsi que les couleurs de l’école (bleu et rouge) et la mascotte (le lynx) demeurent les mêmes. Les bannières suspendues au gymnase resteront en place.

«L’École secondaire catholique Saint-Jean-de-Brébeuf a une histoire dont elle est fière et le but n’est pas de tirer un trait sur le passé.»

Deux des saints martyrs canadiens tués par les Iroquois, ennemis des Hurons.

Renforcement de la mission

Selon la présidente Melinda Chartrand, «le saint patron de la seule école secondaire catholique de langue française de la région du Niagara est un modèle pour les élèves, les familles et les membres du personnel qui pourront s’en inspirer pour témoigner de la foi catholique dans un esprit de dialogue et d’ouverture avec le monde».

«Il est heureux que la paroisse Saint-Jean-de-Brébeuf a dorénavant une école du même nom dans la Péninsule!», ajoute Mme Chartrand, qui est l’élue de la région de Lincoln-Niagara à la table du Conseil MonAvenir. C’est Jo-Anne Thibodeau qui est la conseillère scolaire pour la région de Welland.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

André Blais, directeur de l’Éducation, voit dans le choix de ce nom «un renforcement dans la mission francophone et catholique du Conseil». Il a notamment remercié Jérôme Veillette, le directeur de l’école, et tous ceux qui ont participé à ce choix du nouveau nom.

Le Conseil scolaire catholique MonAvenir accueille cette année plus de 17 500 élèves, au sein de 47 écoles élémentaires, 1 école intermédiaire, 11 écoles secondaires et 2 écoles élémentaires et secondaires.

Une carte de la Huronie en 1631 utilisée par les missionnaires jésuites. On reconnaît le lac Simcoe («Ouentaren»), la Baie Georgienne («partie du grand lac des Hurons») et la péninsule de Bruce (en haut à gauche).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur