30 ans de Pot-pourri franco à la radio

«Un investissement humain»

Éric Cader, producteur et animateur de l'émisson Pot-pourri à la radio CIUT FM.


6 mars 2017 à 22h18

L’émission Pot-pourri, seule émission en français de CIUT 89,5 FM, la radio de l’Université de Toronto, porte la double casquette du garant des valeurs de la francophonie et défenseur des communautés francophones au travers de thématiques telles que l’éducation, la politique et la santé.

Éric Cader, producteur et animateur de Pot-pourri, diffusée tous les dimanches de 11h à 13h, s’est donné depuis 30 ans la mission de promouvoir le patrimoine culturel francophone et son héritage, en favorisant les rencontres.

Ce qu’il faut souhaiter à l’émission pour son anniversaire, c’est «une relève aussi passionnée et engagée à long terme» que l’équipe qui l’a produite pendant toutes ces années. «Et que les étudiants francophones épousent ce volontariat en apportant de leur dynamisme et leurs couleurs».

«On est là pour servir la communauté», commente Éric Cader, qui est aujourd’hui consultant à son compte en ressources humaines.

Par ailleurs, dans les années 1990, l’émission recevait la Commissaire de l’équité en matière d’emploi, et l’animateur se souvient des réactions des francophones à l’écoute ce jour-là: «des changements ont vu le jour suite à cette rencontre». Depuis, le gouvernement favorise l’intégration des francophones tout en bénéficiant de leur participation à la société torontoise.

«La radio forge l’opinion du public, c’est un laboratoire d’idées, des tables rondes et des débats. Et la radio peut donner un coup de pouce à des écrivains ou cinéastes qui n’arrivent pas à percer.»

L’univers de Pot-pourri s’est construit grâce à un réseautage multiculturel: des diplomates aux stylistes et musiciens, en passant par les étudiants de tous horizons. L’émission est devenue un médiateur engagée dans tous les aspects humains, que ce soit chez les artistes, dans les écoles ou auprès des francophones autochtones encore mal représentés.

Éric Cader veut se battre contre les tabous et les préjugés. Pour Ken Stowar, directeur de la station et des programmes depuis près de 30 ans: «Éric a illustré son engagement et sa passion en ne manquant jamais à l’appel pendant toutes ces années: c’est une réalisation remarquable, un programme qui a su toucher nos auditeurs, de Barrie à Buffalo ou de Kitchener à Cobourg.»

C’est avec l’implication de partenaires qui sont chers à cette radio que, ce mois-ci, l’émission Pot-pourri fêtera ses 30 ans avec une programmation très éclectique, à commencer par ce dimanche 5 mars où on lançait le Mois de la francophonie avec de nombreux invités.  Un cocktail d’anniversaire aura lieu le 22 mars, la programmation est disponible sur le site de l’émission. C’est dans la convivialité et la joie qu’on organisera des  jeux et concours tout au long du mois de mars, grâce à la participation du Bistro Sauvignon et son chef breton Stéphane Poquet.

D’autres partenaires tel que le Départements d’Études françaises de l’Université de Toronto, qui est l’un des plus gros département d’études française d’Amérique du Nord, et le campus de Mississauga seront de la partie. D’après Éric Cader, les inscriptions au département ne cessent d’augmenter chaque année et la diversité des élèves est telle que les Nations-Unies semblent siéger au sein des classes francophones.

Pot-pourri entretient également une relation privilégiée avec Radio France International, qui sert ici de banque de musique et de sujets. Le CRÉFO (Centre de recherches en éducation franco-ontarienne) participera également à l’anniversaire de l’émission, lui aussi soufflant ses 40 bougies.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Roman d’une culture générale transcendante

livre
L’action de Complot à l’Unesco, le tout dernier roman d’Alain Bernard Marchand, se déroule en grande partie à Paris, siège de l’institution onusienne du...
En lire plus...

20 février 2019 à 9h00

Traitement miracle? Posez ces deux questions

science
Une annonce pour le moins spectaculaire — un traitement pour le cancer dès 2020 — a attiré l’attention des médias il y a deux...
En lire plus...

20 février 2019 à 7h00

Bien plus qu’une école de métiers

Club canadien de Toronto
Le Collège Boréal est bien plus qu’une institution post-secondaire, près du quart de ses étudiants possédant déjà un diplôme universitaire et venant y trouver...
En lire plus...

19 février 2019 à 22h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur