20e succès du théâtre Étienne-Brûlé avec Le médecin malgré lui

Partagez
Tweetez
Envoyez

Si on dit que l’habit ne fait pas le moine, Le médecin malgré lui de Molière a tendance à montrer le contraire. À l’époque, il s’en fallait de peu pour être médecin et ainsi se faire beaucoup d’argent.

Pour contrer les coups de bâtons de son mari Sganarelle, Martine décide de se venger en le faisant passer pour médecin. Sganarelle se prend très vite au jeu et essaie tant bien que mal de dissimuler l’imposture.

Les 10 jeunes comédiens du théâtre Étienne-Brûlé ont joué leur rôle à l’extrême pour ce spectacle marquant le 20e anniversaire de la troupe, sous la direction du prof Luc Bernier.

Au lieu de la façon classique, ils l’ont tiré du côté farcesque: jeu de mots, comique de répétition, bruitages sonores.

Élèves et enseignants se sont également investis dans les décors, les costumes, les accessoires, mais aussi la musique avec la présence d’un orchestre composé d’élèves, car le cours de musique sera désormais associé au cours de théâtre pour cette production annuelle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La pièce a fait salle comble toute la semaine grâce aux groupes venus des écoles publiques et catholiques environnantes. La dernière représentation du vendredi 1er mai, à l’intention du grand public, n’a pas fait exception puisque près de 250 personnes ont fait le déplacement. Luc Bernier, le metteur en scène, ne cache pas sa joie.

«C’était une soirée magique avec ce mélange combiné de la folie de Molière, avec la passion de jeunes comédiens et musiciens talentueux, et avec ce public nombreux, fidèle et généreux», a commenté Luc Bernier.

Le public a été conquis à l’unanimité par la performance des jeunes comédiens, des éclats de rire se faisant entendre dès les premières minutes de la pièce.

Comédiens, anciens élèves, parents et enseignants n’ont pas manqué de témoigner leur gratitude à Luc Bernier et à ses 20 ans de service au sein du théâtre.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur