18 186 auteurs se partagent 9 766 310 $

Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis plus 25 ans, la Commission du droit de prêt public verse aux auteurs canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs livres dans les bibliothèques publiques du pays. Pour l’exercice financier 2011-2012, ce sont 18 186 auteurs qui se partagent 9 766 310 $, comparativement à 17 058 auteurs se partageant 9 939 089 $ en 2010-2011.

Les sommes sont versées pour des ouvrages dans les catégories suivantes: essai, fiction, poésie, théâtre, littérature jeunesse et ouvrage savant.

Pour être admissibles, les livres doivent figurer dans une bibliothèque publique. La Commission échantillonne six catalogues de bibliothèques pour chaque langue officielle; celles des grands centres urbains comptent pour deux.

Le paiement minimum à un auteur est de 25 $; le maximum pour cette année a été fixé à 3 367 $. Tout versement de plus de 500 $ est accompagné d’un relevé d’impôt T4A.

Comme le programme de droit de prêt public existe depuis 25 ans, le calcul a été modifié pour tenir compte du nombre d’années d’inscription d’un titre au programme.

À titre d’exemple, si un titre est inscrit depuis 5 ans ou moins, il donne droit à un paiement de 48,10 $ chaque fois qu’il est trouvé.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

S’il est inscrit depuis 16 ans et plus, il fait l’objet d’un paiement de 28,86 $.

L’an passé, à l’occasion de son 25e anniversaire, la Commission du droit de prêt public a publié des statistiques intéressantes sur la provenance des bénéficiaires.

On y apprend que c’est au Québec qu’on trouvait le plus grand nombre d’auteurs rémunérés, soit 33,7%; ils se partageaient alors 40,8% du droit de prêt public. L’Ontario suivait avec 31,6% des bénéficiaires qui touchaient 29,6% de l’enveloppe.

La Commission du droit de prêt public est composée de 15 membres qui sont des écrivains, des éditeurs, des bibliothécaires ou des traducteurs, plus des représentants gouvernementaux qui n’ont pas droit de vote.

La présidente de la Commission est Aline Apostolska, de l’Union des écrivains québécois. L’écrivain franco-ontarien Daniel Poliquin siège à la Commission.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur