18 000 écrivains canadiens se partagent 15 millions $

Droit de prêt public

itinérant, sans abri
La Bibliothèque de référence de Toronto. Photo: Wikipedia Commons
Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis plus de 30 ans, le programme du Droit de prêt public (DPP) verse aux écrivains canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs livres dans les bibliothèques publiques du pays.

Pour l’exercice financier 2020-2021, ce sont 17 925 écrivains canadiens qui se partagent 14 799 693 $.

Les sommes sont versées pour des ouvrages dans les catégories suivantes: essai, fiction, poésie, théâtre, littérature jeunesse et ouvrage savant. Pour être admissibles, les livres doivent figurer dans une bibliothèque publique. Le DPP échantillonne sept catalogues de bibliothèques pour chaque langue officielle.

Moins d’écrivains, plus de livres

Cette année, il y a 51 écrivains de moins qui ont été récompensés. Le nombre de livre trouvés a cependant augmenté de 2 376, et la somme allouée par le DPP est passé de 14 781 301 $ à 14 799 693 $, soit à peine 18 392 $ de plus.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En raison du plus grand nombre de livres trouvés, la grille de paiement a été légèrement réduite. Un livre inscrit entre 2016 et 2020 ans rapporte maintenant 63,47 $ chaque fois qu’il est trouvé (au lieu de 66,84 $) et un titre inscrit entre 1996 et 2005 rapporte 38,08 $ chaque fois qu’il est trouvé (au lieu de 40,10 $).

Le paiement minimum se chiffre toujours à 50 $ et le paiement maximum à 4 500 $. Tout versement de plus de 500 $ est accompagné d’un relevé d’impôt T4A. Coïncidence ou non, les chèques sont toujours envoyés à la mi-février, peu après la Saint-Valentin!

Quand les chiffres parlent

Voici quelques chiffres de 2021 par rapport à 2020 (entre parenthèses):

  • Nombre d’auteurs inscrits: 20 021 (19 942) Nombre d’auteurs recevant un paiement: 17 925 (17 976)
  • Nombre de livres admissibles: 87 310 (85 421)
  • Nombre de livres trouvés: 80 608 (78 232)
  • Paiement moyen par auteur: 826 $ (822 $)

La Commission du DPP

Créée sous l’égide du Conseil des Arts du Canada, la Commission du Droit de prêt public établit les politiques et les critères du programme. Elle regroupe huit auteurs, écrivains-traducteurs, bibliothécaires ou éditeurs, francophones et anglophones. Chaque membre est nommé pour un mandat de quatre ans.

L’écrivaine Mélikah Abdelmoumen, de Montréal, préside actuellement la Commission. Le poète Charles Leblanc, de Saint-Boniface, représente les écrivains francophones hors Québec.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Melikah Abdelmoumen

Selon la présidente, «malgré la pandémie et les confinements, les gens lisent, peut-être même encore davantage. Ils achètent des livres, empruntent dans les bibliothèques, en format numérique, audio et lorsque possible, papier. La littérature a l’habitude du temps long et du travail. Elle est merveilleusement armée pour cette situation. Elle nous aidera à en sortir, et à reprendre notre envol.»

Tout nouveau titre admissible, publié au cours des cinq dernières années, peut être inscrit d’ici le 1er mai 2021, au plus tard.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur