Winnipeg, capitale culturelle

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’un des atouts maîtres de Winnipeg est l’engouement prononcé de sa population pour les arts et la culture, qui fait de la capitale manitobaine un centre culturel bouillonnant dans l’ouest canadien.

À ce titre, le Manitoba Theatre Centre, théâtre principal de la ville, fête fièrement ses cinquante ans. Né de la passion pour le théâtre d’un visionnaire, John Hirsch, le Manitoba Theatre Centre a très rapidement acquis, sous sa houlette, ses lettres de noblesse et s’est établi une solide réputation en matière d’excellence tant auprès du public que des professionnels de la scène canadienne.

Aujourd’hui, fier d’une programmation haut de gamme, qui distrait autant qu’elle porte à la réflexion, le Manitoba Theatre Centre, attire une foule de plus en plus importante dans ses locaux.

Avec deux salles (dont le Warehouse Theatre), des ateliers de costumes et de fabrication de décors, la compagnie produit environ douze spectacles par an (certains en coproduction avec les productions théâtrales Mervish à Toronto), commandite une ou deux pièces à des dramaturges locaux, offre des spectacles pour les écoles dans ses locaux ou part en tournée dans la province, exporter sa production auprès de jeunes vivant dans le nord, propose chaque année un festival autour d’un dramaturge célèbre (Michel Tremblay, Harold Pinter, Edward Albee, Samuel Becket, Arthur Miller).

Ce théâtre qui a accueilli sur sa scène, entre autres acteurs, Kathleen Turner, Keanu Reeves et William Hurt, vient de clôturer sa saison et se concentre en juillet sur son populaire Fringe Festival, qui présente une riche programmation d’une cinquantaine de pièces de théâtre, nationales et internationales, dans plusieurs endroits de la ville. Salles, parcs, estrades sont utilisés pour permettre aux spectateurs de faire le plein de théâtre pendant une dizaine de jours.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Côté scène, Saint-Boniface, le poumon francophone de Winnipeg, n’est pas en reste avec son théâtre du Cercle Molière qui entre dans son 80e anniversaire avec brio. Cette troupe théâtrale française, la plus ancienne du Canada, s’offre d’ailleurs de nouveaux locaux pour mieux accueillir ses spectateurs et disposer de la place nécessaire à la réalisation et à la mise en scène de ses productions. Une nouvelle salle, donc, qui ouvrira prochainement ses portes pour le plus grand plaisir de son public assidu.

En attendant, les amateurs de théâtre seront curieux d’assister à une des deux représentations du Théâtre qui retrace dans le cimetière attenant à la cathédrale tantôt l’histoire du père-fondateur de Saint-Boniface, Louis Riel, et qui met également en scène, une légende franco-canadienne.

Actifs aussi sur les nombreux concerts qui jalonnent l’été, les Bonnifaciens ont accueilli Francoforce, le spectacle de musiciens francophones locaux et nationaux qui se déplace au Canada pour marquer le 400e anniversaire de la francophonie. Winnipeg a été le coup d’envoi de cette tournée, pour marquer le centième anniversaire de Saint-Boniface (date d’incorporation de Saint-Boniface et de la reconnaissance de son statut de ville). Francoforce passait par Toronto les 4, 5 et 6 juillet derniers.

Le Festival International du Film de Winnipeg a présenté au début de l’été un répertoire intelligent de films d’auteurs. Les amateurs de cinéma et de promenades peuvent flâner dans le coeur historique de la ville à la recherche des décors de films comme The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford, Shall We Dance?, Inertia.

Et pour ceux que les musées intéressent, sachez que la Winnipeg Arts Gallery détient la plus importante collection d’art Inuit, et que vient de s’ouvrir au coeur de la ville le Musée du Costume, qui retrace au gré de ses expositions, l’histoire du vêtement. La collection présentée en ce moment, met en avant l’histoire de la chaussure à talon en Orient et en Occident.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De l’autre côté du pont, un tour au Fort Gibraltar et un pèlerinage à la Maison de Gabrielle Roy s’impose, permettant au promeneur un voyage agréable dans le temps.

Un plaisir donc pour le voyageur qui fait étape au Manitoba. Si Winnipeg, pour certains, est le point de départ d’aventures plein air dans le Nord, il n’en demeure pas moins pour beaucoup, qu’elle représente une halte rafraîchissante que viennent enrichir un accueil chaleureux, une culture francophone affirmée et des tables gastronomiques qui sauront ravir vos papilles. Essayez à cet effet les restaurant Sydney’s at the Fork et le Oui Bistro à Winnipeg, Chez Cora et le Resto-Gare à Saint-Boniface.
www.tourismeriel.com
www.destinationwinnipeg.com
www. travelmanitoba.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur