Vive le hockey! Vive le Rocket!


13 février 2007 à 13h08

Tout ce que vous vouliez savoir au sujet du hockey, mais que vous n’avez jamais osé demander, voilà ce que vous offre Hockey: la fierté d’un peuple. Cet ouvrage de Michael McKinley, publié aux Éditions Fides, retrace les origines, les luttes, les échecs et les triomphes de notre sport national depuis les 130 dernières années. Le lecteur a droit à une découverte après l’autre.

On sait que Windsor (N.-É.), Halifax et Kingston se vantent toutes d’être la ville où le hockey est né. C’est cependant à Montréal qu’il a pris sa forme moderne, le 3 mars 1875, avec une joute opposant deux équipes de 9 membres chacune.

Le hockey arrive à Toronto en 1887 et le tout premier match de hockey féminin, que l’on connaisse, a lieu à la Patinoire Rideau, d’Ottawa, le 10 février 1891. Quant à la Coupe Stanley, elle est d’abord connue sous le nom de Coupe du Défi du Dominion, en 1892. Et la première patinoire de glace artificielle est inaugurée à Baltimore en 1894.

L’équipe des Canadiens de Montréal est née en 1909 d’un «désaccord entre millionnaires canadiens-anglais». Parmi les premiers joueurs, on retrouve les Franco-Ontariens Jean-Baptiste Laviolette, Didier Pitre et Édouard Lalonde, surnommés «Les Flying Frenchmen». De 1917 à 1919, les Canadiens portent un chandail bleu. Après avoir remporté leur première Coupe Stanley en 1917, ils endossent le fameux logo CH (Club de Hockey).

Le livre nous apprend que la Ligue nationale de hockey (LNH) voit le jour en novembre 1917, que le Franco-Ontarien Aurèle Joliat joint les rangs des Canadiens en 1922 et que le Forum de Montréal ouvre ses portes le 29 novembre 1924. Il est précisé que la construction du Maple Leaf Gardens, à Toronto, commence le 1er juin 1931 et que la première joute a lieu cinq mois et demi plus tard; les Maple Leafs perdent aux mains des Blackhawks de Chicago, mais remportent leur première Coupe Stanley cette même saison.

En décembre 1942, l’écrivain Morley Callaghan se rend au Maple Leaf Gardens et remarque que des jeunes anglo-saxons, italiens et scandinaves jouent au hockey dans la rue sans la moindre différence. Il écrira: «juste des Canadiens de toutes origines en train de s’amuser (…), unis par la seule chose qui importe: la partie à jouer. Pensons-y: le hockey peut davantage pour l’harmonie ethnique de ce pays que tous les discours des politiciens qui se sont pointés à Ottawa le menton relevé… Le hockey se moque bien des prétentions à une quelconque supériorité raciale.»

McKinley note que le ténor Roger Doucet chante le Ô Canada au Forum de Montréal, dans les deux langues officielles de 1971 à 1981. Lors du référendum de 1980, Doucet demande au Premier ministre s’il peut remplacer, dans le texte anglais, «We stand on guard for Thee» par «Protégera nos droits et libertés». Trudeau lui dit: «Vas-y!» La version de Doucet figure encore dans certaines interprétations de notre hymne national.

Les yeux de Maurice Richard

Les Éditions Fides publient aussi un ouvrage extrêmement bien documenté sur le célèbre numéro 9 des Canadiens de Montréal. Intitulé Les yeux de Maurice Richard: une histoire culturelle, cet ouvrage de Benoît Melançon aborde le mythe du Rocket à partir des représentations de ce hockeyeur dans des domaines aussi variés que la littérature, l’art, le cinéma et la télévision, voire les objets promotionnels à l’effigie du Numéro 9.

L’auteur analyse le mythe et essaie d’en comprendre l’évolution. Il réfléchit au contexte qui l’a créé, tant au Québec que dans le reste du Canada.

Le plus intéressant dans cet ouvrage demeure, à mon avis, la bibliographie fort exhaustive. Bien qu’elle ne contienne pas tout ce qui a été écrit, chanté ou filmé sur Maurice Richard, ni même tout ce que Benoît Melançon a consulté, cette bibliographie inclut tous les textes et enregistrements cités par l’auteur. On y retrouve 116 livres ou chapitres de livres, 91 articles de journaux ou de revues, 20 films ou émissions de télévision et 12 enregistrements sonores, plus 7 sites Internet.

Le livre présente 18 illustrations en couleurs et 24 en noir et blanc. L’une d’elles est une reproduction «spécimen» d’un billet de 5 $ par la Banque du Canada. On y voit un dessin montrant des jeunes qui jouent au hockey sur une patinoire extérieure; l’un d’eux porte le chandail numéro 9.

Une photo montre la reproduction du 500e but de Maurice Richard (Canadiens vs Blackhawks) que le Musée de cire Ville Marie de Montréal offre à ses visiteurs. Parmi les couvertures de magazine, il y a celle du Maclean’s (1er février 1949), où Richard affronte un adversaire des Maple Leafs, et celle du Sports Illustrated (21 mars 1960), où Richard fait la une sous le titre Hockey Hero. Il y a aussi une photo de Céline Dion (1998) et de Shania Twain (2003) qui rendent hommage au numéro 9 des Canadiens.

Il fallait une histoire culturelle – détaillée et approfondie – de celui qu’on a surnommé le Rocket. Benoît Melançon nous l’offre avec brio.

Michael McKinley, Hockey: la fierté d’un peuple, album historique traduit de l’anglais par Richard Dubois, Montréal, Éditions Fides, 2006, 352 pages, 59,95 $.

Benoît Melançon, Les yeux de Maurice Richard: une histoire culturelle, Montréal, Éditions Fides, 2006, 288 pages, 29,95 $.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

L’humoriste préféré des Français revient en anglais

Gad Elmaleh à Los Angeles (Photo: Todd Rosenberg Photography)
Oh My Gad le 11 novembre au théâtre Queen Elizabeth
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h40

Annulation d’Énergie Est: des raisons strictement économiques?

pipeline
Remplacé par Keystone XL: Donald Trump plus proactif que Justin Trudeau.
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h30

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur