Virginie Bocaert à la Distillerie: le corps et l’esprit

Partagez
Tweetez
Envoyez

Pour sa troisième exposition à la galerie Thompson Landry (dans le quartier de la Distillerie), l’artiste française Virginie Bocaert revient avec une série de tableaux mettant en exergue la beauté de la femme, mais pas seulement.

À travers chacune des pièces présentées dans cette série, c’est l’expression de l’âme à travers le corps que la peintre cherche à faire transparaitre des toiles, dans une explosion brute de couleurs et de formes. À découvrir.

«La femme a toujours été mon sujet de prédilection», déclare Virginie Bocaert, «je suis une femme, mon travail est au plus proche de moi-même.» Ancienne designer aujourd’hui établie à Montréal, Virginie a quitté le monde de la mode quand elle a réalisé que ce milieu ne lui permettait pas d’exprimer pleinement sa créativité.

Aujourd’hui, c’est sans conteste que l’on retrouve à travers les oeuvres de Virginie Bocaert une influence de ce passé de designer.

Les modèles, principalement elle et sa fille, semblent vouloir nous montrer ce qu’il y a derrière cette beauté lisse et fragile en apparence. «Je cherche à faire en sorte que ce qui est intérieur au corps, et révélé par l’âme, s’exprime à travers les toiles», explique-t-elle. Les visages, moins présents dans ses anciennes peintures, émergent cette fois-ci, pour transmettre l’émotion et la nature profonde de ses modèles.

Pour autant, le travail de l’artiste n’est pas départi d’une certaine violence, d’une certaine obscurité. Dans le choix des couleurs, dans le coup de pinceau, on retrouve une forme de détresse et de rage propre à chacun d’entre nous. La naïveté des visages et des corps vient être contrebalancée par une force profonde et brute, laissant le spectateur apprécier à sa guise la complexité de l’âme humaine.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Aujourd’hui, Virginie se dit «contente d’avoir fait le saut» et de se consacrer entièrement à sa vraie passion, la peinture.

Le travail présenté en ce moment à la galerie Thompson Landry est le fruit de son parcours jusqu’alors. D’abord attirée par la peinture, l’artiste s’est ensuite consacrée à la photo exclusivement pendant 2 ans.

À présent, elle revient avec des toiles mélangeant les deux techniques. «Je prends d’abord une photo, puis j’applique l’empreinte du cliché sur la toile; à partir de ce moment-là, je me laisse guider par ce qui est ressorti, ou pas, de cette empreinte, et peint par dessus.»

Une technique qui laisse à l’artiste l’opportunité d’exprimer toute sa créativité, tout en restant fidèle à ses modèles.

Renseignements

Body & Soul sera visible à la galerie Thompson Landry jusqu’au 27

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur