VIH/SIDA en français: accompagnement au quotidien

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Accompagner et défendre les droits et intérêts des personnes atteintes du VIH»: c’est dans cet objectif que le Centre francophone de Toronto a lancé son programme du VIH/SIDA en français, financé par le ministère de la Santé. Démarré début mars et inauguré hier lors de la projection du film Les Témoins à l’occasion de la Semaine de la francophonie, le programme vient renforcer les services déjà en place à Toronto.

«Encore en 2014, le VIH est une maladie qui souffre de nombreux préjugés », constate Lise Marie Baudry, directrice du Centre francophone de Toronto. C’est donc via la gestion de cas que le Centre envisage de renforcer l’aide quotidienne apportée aux personnes atteintes.

Il s’agit d’une assistance quotidienne face aux problèmes de la vie courante, liés au logement, au revenu, à la représentation juridique, etc.

Deux gestionnaires de cas

Deux gestionnaires de cas accompagneront et assisteront ces personnes à travers ces démarches. Leur rôle est de «les prendre par la main et de les aider à naviguer dans le système médical et psychosocial», explique Mme Baudry. «L’idée est vraiment de les aider à gérer les obstacles autour d’eux.»

Des programmes de soins primaires ou plus spécialisés en fonction de la progression de la maladie sont déjà mis en place par le Centre francophone et par d’autres organismes franco-torontois, et l’organisme Action positive s’occupe déjà de sensibilisation et de promotion.

Mais «il manquait un soutien plus pointu pour les francophones atteints de la maladie», explique-t-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«La plupart des organismes, notamment ceux qui desservent les soins palliatifs, sont anglophones, et ont des patients francophones. Il est donc important de faire valoir leurs besoins et leurs droits, même quand ils ne maîtrisent pas la langue.»

Les gestionnaires de cas serviront donc aussi d’interprètes et d’accompagnateurs, notamment en se rendant sur place pour servir les francophones.

«Le but est de maximiser ce que l’on peut faire, en travaillant tous ensemble», ajoute la directrice.

Projection

Une présentation du programme a ainsi été organisée lundi soir dernier au cinéma Carlton, à l’occasion de la projection du film Les témoins, dans lequel le thème du VIH est central.

«Nous avons profité de cette Semaine de la francophonie pour aborder le thème, sans rendre ça trop lourd», explique la Lise Marie Baudry.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur