Université de Hearst: pas d’inquiétude… pour l’instant

Un édifice de la petite Université de Hearst (une centaine d'étudiants), la seule université de langue française en Ontario.


14 décembre 2018 à 19h00

Le 6 décembre, l’Université de Hearst apprenait que la pérennité de l’établissement avait fait l’objet d’une rencontre ministérielle le 31 aout dernier.

Dans un communiqué, le recteur Luc Bussières indique n’en être aucunement étonné, bien qu’il n’avait pas été tenu au courant de cette rencontre. Après tout, le gouvernement de Doug Ford ne s’est pas caché quant à ses intentions de revisiter les finances publiques.

Par conséquent, «l’ensemble des établissements postsecondaires francophones et anglophones est soumis à cet exercice, tout comme d’autres services financés par la province.»

Le Nord
Le recteur de l’Université de Hearst, Luc Bussières. (Photo: Université de Hearst.)

«Malgré des inquiétudes légitimes dans le contexte de la crise actuelle dans la francophonie ontarienne», lit-on dans le communiqué, «l’Université de Hearst a toujours été sûre que la place qu’elle occupe dans cette communauté serait reconnue et confirmée.»

Le communiqué fait aussi part des succès de l’établissement tels que l’augmentation notable du nombre d’étudiants et la diminution substantielle du cout moyen par étudiant.

Concernant les craintes, l’UdeH obtenait, le 6 décembre en matinée, une confirmation de la ministre des Affaires francophone, Caroline Mulroney, que «l’établissement n’a fait l’objet que d’un examen de routine et que le dossier est clos».

Promesse faite, promesse brisée

Au cours de sa campagne électorale, en mai-juin, Doug Ford a été catégorique: l’Université de l’Ontario français verrait le jour. Le 15 novembre, le gouvernement revenait sur ses pas et abolissait le projet.

Maintenant, que la ministre Mulroney a confirmé que le dossier est clos, M. Bussières estime que l’institution est en attente.

Pas pour cette année

«Mon interprétation à partir des questions que j’ai posées, c’est qu’il y a deux semaines, lors du fameux jeudi noir, il y a eu l’énoncé économique», explique le recteur de l’UdeH. «Dans cet énoncé, notre nom (Université de Hearst) n’est pas sorti. On se demandait si ça voulait dire qu’on avait échappé au couperet pour cette année. La réponse qu’on obtient aujourd’hui après toute cette période d’incertitude là, c’est qu’effectivement, on n’a pas à s’inquiéter pour cette année.»

«Cela étant dit, le premier ministre et son entourage, les gens au ministère, nous répètent régulièrement “il va falloir que les Ontariens fassent des sacrifices dans tous les secteurs […] pour essayer d’équilibrer le budget et ramener le déficit à une taille plus raisonnable.”  Ce que moi je comprends pour notre institution, c’est qu’il reste à voir venir le budget du mois de mars. À ce budget, je serais très étonné que tout le monde ne soit pas touché.»

Un événement à l’Université de Hearst.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Non, la roue n’a pas été inventée avant le mur

Contrairement à ce qu'a dit le président Donald Trump à la frontière mexicaine le 10 janvier, le concept de mur n'est pas plus ancien...
En lire plus...

21 janvier 2019 à 7h00

Hergé et Tintin ont traversé le vingtième siècle

Les aventures de Tintin, héros du dessinateur belge Hergé (Georges Remi), sont célèbres dans le monde entier, dans plusieurs langues, avec environ 230 millions...
En lire plus...

20 janvier 2019 à 11h00

Secrets dans les brumes d’une lagune

roman
Dès qu’on mentionne le nom de Donna Leon, on pense au commissaire Guido Brunetti et à Venise, lieu où se déroule l’action des polars...
En lire plus...

20 janvier 2019 à 9h00

Quiz: Journées mondiales de la jeunesse

JMJ - 20 janvier
Quel pape a fondé les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) en 1984?
En lire plus...

20 janvier 2019 à 7h00

Que veulent les Anglos du Québec?

What do Anglos want?
Les récents événements en Ontario ont amené à comparer la réalité des Franco-Ontariens à celle des Anglo-Québécois. Leurs situations sont bien différentes, et la...
En lire plus...

19 janvier 2019 à 9h00

Inquiétant déclin des monarques selon le recensement citoyen

environnement
La population de papillons monarques en Californie était, en novembre 2018, de 86% inférieure au mois de novembre de l’année précédente, selon l'initiative citoyenne...
En lire plus...

19 janvier 2019 à 7h00

Trafic humain: l’impunité est encore la norme

esclavage prostitution
Fin 2018, le prix Nobel de la paix reconnaissait les milliers de Yézidies victimes d’esclavage sexuel en Iraq. Début 2019, l’ONU publie un rapport...
En lire plus...

18 janvier 2019 à 14h16

Invitation dans la tête d’Anique Granger

Ruban de la cassette
L’auteure-compositrice-interprète fransaskoise Anique Granger cherchait un cadre pour écrire autrement. Ça a donné un balado, «Le ruban de la cassette», une invitation à suivre...
En lire plus...

18 janvier 2019 à 8h00

Un nouveau point de service du Centre francophone à Mississauga

CFT
Le Centre francophone de Toronto ouvrait officiellement son point de service à Mississauga ce jeudi 17 janvier.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 17h00

Entre culture et aventure au Honduras

Honduras
le Honduras se niche entre mer et forêt, déroulant des palettes de bleu dans la mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique et d’émeraude...
En lire plus...

17 janvier 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur