UNIO initie les jeunes à la comédie musicale

10e anniversaire

Chant, danse, théâtre... La comédie musicale nécessite diverses compétences.
Partagez
Tweetez
Envoyez

UNIO, ce studio torontois de comédie musicale en français fondé par Geneviève Cholette (du trio Les Chiclettes), célèbre cette année son 10e anniversaire. 5000 jeunes sont passés par ce centre, encadrés par une vingtaine d’artistes professionnels, et 30 comédies musicales ont été mises en scène.

Ses cours de chant, de danse et de théâtre s’adressent à des jeunes de 5 à 14 ans, francophones et francophiles.

«Nous avons des élèves d’écoles d’immersion, de la Toronto French School, et des jeunes 100% francophones», explique à L’Express la fondatrice et directrice artistique Geneviève Cholette.

Un bon moyen ainsi de développer ses compétences en français, tout en s’amusant, pour les jeunes Torontois.

Victime de son succès, il ne reste à ce jour plus que quelques places à pourvoir dans les camps d’été d’UNIO de cette année.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Geneviève Cholette.

L’épanouissement personnel par les arts

Si UNIO livre une formation artistique, le centre a aussi à cœur le développement du «leadership» chez les jeunes. Capitaine de danse, assistant metteur en scène, moniteur de camp… Différents rôles sont à disposition afin que les élèves prennent davantage confiance en eux.

«Les jeunes peuvent réellement s’affirmer à travers l’art. Leur développement personnel sur scène est au cœur de la mission sociale d’UNIO», souligne Geneviève Cholette.

Des comédies musicales aux allures de Broadway

Le théâtre musical, c’était une évidence pour la chanteuse des Chiclettes.

«J’ai commencé à danser dès l’âge de 5 ans, et j’ai très vite pris goût pour le chant, que je pratiquais quotidiennement», confie Geneviève Cholette.

Mais cette dernière ne se cantonnera pas à ces deux disciplines. À seulement 19 ans, elle est co-fondatrice d’un théâtre français à Montréal.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Les jeunes sont encadrés par une vingtaine de professionnels.

Après sa formation en comédie musicale au Collège Sheridan d’Oakville, elle livre des performances pendant près de dix ans dans des spectacles anglophones à Toronto.

Mais lorsqu’elle monte sur scène dans des cabarets français quelques années plus tard, elle découvre l’importante communauté francophone de la ville Reine, et décide alors de monter son propre cabaret dans la langue de Molière.

Son envie de transmettre sa passion l’incitera à créer UNIO en 2009. Si les comédies musicales sont réalisées en français, elles se rapprochent davantage des spectacles américains de Broadway.

«Les productions francophones, comme Notre-Dame de Paris, s’apparentent plus à des concerts. Or nous voulons mettre en avant l’aspect théâtral et scénique dans notre studio.»

C’est pourquoi les jeunes peuvent découvrir toutes les facettes des comédies musicales chez UNIO, et notamment les coulisses, comme la régie ou la conception des costumes. «Ce sont les élèves qui se chargent de changer les décors entre les scènes, comme dans une vraie comédie musicale», donne en exemple Geneviève Cholette, aussi enseignante de théâtre à la TFS.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Geneviève Cholette, entourée des jeunes attentifs.

Monter une comédie musicale en un mois

Si le bilan des dix ans est assez remarquable, le studio UNIO ne compte pas se reposer sur ses lauriers, comme le montre le projet de l’an prochain NOMADE: monter une comédie musicale, avec des professionnels, en un mois dans des écoles.

Le spectacle sera présenté à la fin de l’année aux parents, avec une version 100% francophone et une version 100% anglophone.

Geneviève Cholette mène la danse.

«Une solution face aux coupures budgétaires gouvernementales pour certaines disciplines artistiques» 

 

Il sera possible pour les enseignants d’inclure le projet au programme d’éducation artistique et d’évaluer les élèves à partir de leur travail et de leur prestation.

«C’est très bien accueilli dans certaines écoles, où les spécialistes manquent pour enseigner certaines disciplines, comme la musique ou la danse», témoigne Geneviève Cholette.

Le projet sera organisé dans sept écoles. Il reste pour le moment quatre places à pourvoir.

Julie-Kim Beaudry (au piano), aussi membre des Chiclettes, est coordinatrice de production d’UNIO.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur