Une pédagogie de l’art pictural

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il n’est pas facile de s’y retrouver dans le dédale de l’art pictural occidental seulement. En effet, on compte un grand nombre de peintres de grand talent. On compte un plus grand nombre encore de leurs créations, ces tableaux qui ornent les cimaises des musées en permanence ou à l’occasion d’une exposition temporaire.

Comment s’initier à cet art ou comment initier des débutants qui ne demandent qu’à en faire connaissance, sans trop savoir par qui ou par où commencer. S’y retrouver et faire une sélection judicieuse utile à cette fin n’est pas si simple.

Heureusement, les éditions Flammarion nous viennent en aide avec un superbe livre de Michel Butor qui présente 105 œuvres décisives de la peinture occidentale, un véritable guide pédagogique, comme les guides que l’on trouve maintenant à l’entrée d’un musée.

Mais il s’agit d’un livre, que l’on peut donc consulter à loisir, et non d’un appareil audio qu’il faut déposer en quittant un établissement, et non d’un musée mais de plusieurs, et les 105 œuvres choisies sont bel et bien présentes sous les yeux du lecteur.

L’auteur

L’éditeur, qui parle de Michel Butor comme d’un «passeur de savoir d’une grande générosité», apporte ces précisions: «Michel Butor est l’un des plus célèbres écrivains contemporains français, généralement associé au Nouveau roman. Outre les romans auxquels il doit sa notoriété (dont La Modification et L’Emploi du temps), il est auteur d’essais, a traduit Shakespeare, et a beaucoup écrit sur l’art.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ses textes sur la peinture sont une part de son œuvre moins connue du public et pourtant très importante dans son travail critique et littéraire. Livres d’artistes, préfaces de catalogues, travail à quatre mains… depuis des années, il a engagé des dialogues avec de nombreux artistes contemporains. Il a reçu le Grand prix de littérature de l’Académie française en 2013.»

On peut ajouter que, né le 14 septembre 1926, Michel Butor est l’auteur d’un nombre considérable d’ouvrages. La publication de ses œuvres complètes comporterait treize volumes.

Ancien professeur et grand voyageur, il a fréquenté artistes et musées sa vie durant. Il projette maintenant son expérience dans l’ouvrage original et utile dont il a assuré une mise en page qu’il qualifie lui-même de «butorienne», que le lecteur découvrira avec surprise.

Le livre

Après un Argument dans lequel M. Butor explique le défi de choisir une centaine d’œuvres au lieu d’un millier, il présente les 105 tableaux retenus dans un ordre chronologique, découpé en sections par des titres d’une présentation inédite et indescriptible.

L’auteur crée ainsi une véritable et bien utile Histoire de la peinture avec ces six sections chronologiques aux titres évocateurs: Des murs aux pages pour illustrer les origines de la peinture au Quattrocento, Le regard du Nord, Vertige de la Bourgeoisie, La Révolution qui n’en finit pas, La Technique au défi et pour finir Interrogations sans frontières.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Chacune de ces subdivisions est illustrée par les tableaux représentatifs des 105 artistes sélectionnés, accompagnés d’un texte au contenu situationnel, historique, explicatif, qui mettent en lumière des caractéristiques picturales qui justifient le choix et sont souvent pour le lecteur une découverte.

Au fil des pages

L’histoire commence classiquement avec Giotto (1266-67?-1337) et La Lamentation sur le Christ mort (v. 1305). «Les anges sont traversés par l’émotion… Le bleu particulier sur lequel ils se déplacent se retrouve dans le plafond, ce qui souligne l’effet d’ascension tumultueuse au milieu de l’espérance intacte.» Et suivent Uccello, Fra Angelico, Carpaccio, Michel-Ange, Mantegna et autres Italiens.

Van Eyck, Bosch, Breughel, Grünewald, Cranach l’Ancien, peintres présentés dans L’Express, sont des artistes du Nord. Le Caravage, le Greco, Velázquez, Rubens, Vermeer, Zurbaran, Poussin, Watteau sont d’autres noms bien connus et retenus.

Et en parcourant les pages de cet ouvrage à la fois instructif et surprenant, on va de découverte en découverte, d’œuvres connues à des tableaux peu connus. Les illustrations de William Black, Béhémoth et Léviathan, Le Cauchemar de Füssli, Le Colosse de Francesco de Goya (v. 1808-1812) ou La mort de Marat de David: «Le crime vient juste d’être perpétré; le sang circule encore sous la peau colorée. Il reste de l’incarnant sue le visage.»

Turner (Pluie, vapeur, vitesse, 1844), Renoir (Bal du moulin de la Galette, 1876), Manet (Le Déjeuner sur l’herbe, 1862-1863), Monet (Impression, soleil levant, 1873), Degas (L’Orchestre de l’Opéra, v. 1870), Toulouse-Lautrec (Écuyère, 1887-1888) Cézanne (Nature morte avec amour en plâtre, v. 1895), Munch (Cheval au galop, 1910-1912) illustrent «La technique au défi» avec Van Gogh, Gauguin, Redon, le Douanier Rousseau, Bonnard, Klimt.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tous ces noms sont bien connus et sont presque tous apparus dans L’Express. Mais les tableaux présentés par Michel Butor le sont moins. C’est l’occasion de les découvrir. Et l’on trouve encore dans la dernière section Matisse, Picasso, Duchamp, Braque, Rothko, Tàpies, Bacon, Mondrian ou Basquiat.

Une histoire pédagogique de la peinture occidentale qui tient ses promesses. On ne saurait mieux dire, on ne saurait mieux faire.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur