Une œuvre montréalaise pour ouvrir la série d’Esprit Orchestra

Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est la première fois qu’il dirigera un orchestre à Toronto. Le 26 janvier prochain, le Montréalais Samy Moussa, compositeur et chef d’orchestre, viendra tenir la célèbre baguette de l’orchestre Esprit Orchestra. Au programme de la soirée, une œuvre de sa composition et un morceau du compositeur allemand Peter Ruzicka Satyagraha.

«C’est un compositeur qui compte beaucoup pour moi, sa pièce date de 1984, année de ma naissance, mais n’a encore jamais été jouée au Canada», confie Samy Moussa, joint par L’Express.

Mais avant cet événement, deux pièces de Samy Moussa, Gegenschein et Zodiakallicht vont être jouées pour l’ouverture de la saison de l’orchestre, jeudi 24 octobre.

Musique contemporaine

Esprit Orchestra est un orchestre spécialisé dans la musique contemporaine et qui fait la promotion de compositeurs canadiens. Il a été fondé par le chef d’orchestre Alex Pauk en 1983. La soirée du 24 octobre célèbre les trente ans de l’orchestre… et les trente prochaines années.

À cette occasion sera également jouée l’œuvre Zipangu, de Claude Vivier, grande figure de la musique contemporaine. Samy Moussa est très impatient de sa collaboration avec Esprit Orchestra. «C’est un orchestre de haut niveau, avec lequel on peut tout faire.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Lui partage sa vie entre Paris et Berlin, entre composition et direction d’orchestre, deux activités dont il a besoin pour se «maintenir en vie». «La composition m’épuise, mais est essentielle; la direction d’orchestre me redonne de l’énergie et me procure un plaisir immédiat. Je vois toutefois ces deux métiers comme indépendants», ajoute-t-il. Il affirme avoir «besoin d’écrire», mais «ne pas aimer écrire».

«C’est difficile à expliquer, car c’est une nécessité, une activité essentielle de ma vie, tout comme manger et dormir. Il y a un côté très pénible dans l’écriture, car je dois tout donner à la musique lorsque je compose, sans concession.»

Parmi les nombreux ensembles avec lesquels Samy Moussa collabore, on retrouve L’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre CBC Radio de Vancouver et l’Orchestre National de Lorraine. Il est également le directeur musical de l’ensemble Index de Munich.

Ses œuvres, elles, sont empreintes d’une véritable clarté. Quant à savoir ce qu’elles évoquent, Samy Moussa assure que «suivant l’expérience de l’auditeur, une musique peut évoquer plus ou moins ce que le compositeur avait comme intention.»

Cinéma

Quand on lui signale que ses pièces semblent tout droit inspirées du cinéma, il répond «Je vais vous donner un exemple. Pour beaucoup, l’adagietto de la cinquième symphonie de Gustav Mahler évoque Mort à Venise de Luchino Visconti alors qu’en 1902, année de la complétion de sa cinquième symphonie, le cinéma n’existait pratiquement pas. Mahler n’a donc pas pensé à cela. C’est un sens qu’on lui a donné après, en 1971 dans ce cas-là.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Côté inspiration, l’artiste est catégorique. «Je ne crois pas en l’inspiration. C’est une notion qui m’est étrangère. Je crois plutôt à l’intuition nourrie de travail. Comment j’y arrive? C’est mon secret.»

Renseignements

Pour réserver Site d’Esprit Orechestra

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur