Un rêve devenu réalité

Des Franco-Ontariens au pays de Terminator


21 juillet 2009 à 15h00

Frustré de ne pas pouvoir regarder le deuxième volet de la série des Rambo, il l’avait imaginé dans sa tête, il était alors âgé de quatre ans. Depuis qu’il est tout petit, Pascal Aka s’invente des scénario de films d’action. Aujourd’hui, le réalisateur qui vit à Ottawa voit son long métrage présenté dans le cadre du Action On Film Festival en Californie. Il est même nominé dans deux catégories: meilleure séquence d’action et meilleur film étranger. L’Express a réalisé une entrevue avec ce jeune cinéaste plein d’entrain.

Diplômé de l’Université Carleton d’Ottawa après avoir terminé son secondaire à Hamilton, Pascal Aka, originaire du Ghana n’a jamais été aussi heureux qu’aujourd’hui. À 24 ans, ce passionné de film d’action récolte les fruits d’un travail de longue haleine entrepris avec un budget de 6000$, une caméra mini DV et des acteurs amateurs pratiquant les arts martiaux.

Filmées entre 2005 et 2007, les séquences de «Jamie et Eddy: Souls of strife» ont été montées dès la sortie de l’école de Pascal en Juin 2008. Conscient des possibilités plus avantageuses de tournage à Toronto, Montréal ou Vancouver, le jeune réalisateur a volontairement choisi de faire son film à Ottawa «pour prouver qu’on pouvait faire un film ici», précise-t-il.

Autofinancé, l’histoire de ce long-métrage se déroule dans une école spécialisée pour apprentis soldats et agents secrets. Jamie et Eddie sont deux anciens meilleurs amis devenus adversaires dans la course à l’obtention d’une bourse qui leur permettra de s’entraîner aux États-Unis. En vue de prouver au gouvernement américain que les élèves de l’école méritent la possibilité de s’entraîner dans son pays, le directeur de l’école invite le terroriste le plus recherché des États-Unis à mettre les talents des apprentis à l’épreuve. Ainsi, Jamie et Eddie ne peuvent qu’unir leurs forces à nouveau. Les deux jeunes hommes doivent se battre pour obtenir non seulement le prix, mais aussi pour survivre.

Pascal Aka a maintenant le regard tourné vers les États-Unis et les investisseurs potentiels qu’il pourra y rencontré lors de la projection du film. Trois des protagonistes du projet se rendront cette semaine à Pasadena en Californie pour défendre leur création.

Pascal Aka ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, il vient de terminer le volume 2 de son histoire, avec les mêmes acteurs.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Sur la route de la diaspora francophone nord-américaine

Musée de l'Amérique francophone
La petite mais riche exposition PARTIR au Musée de l'Amérique francophone à Québec
En lire plus...

20 juillet 2018 à 12h00

D’un océan à l’autre en Citroën 1923

Christian Darrosé
Parti de Vancouver, Christian Darrosé est en route pour Terre-Neuve
En lire plus...

20 juillet 2018 à 10h00

Une étoile avalée par un trou noir

trou noir avale étoile
À 150 millions d’années-lumière de la Terre
En lire plus...

Des animaux nuisibles, mais intelligents

écureuil
Rats, écureuils et corbeaux apprennent au contact des humains
En lire plus...

Effet placébo : ça marche même en dormant !

médecine
Moins de douleur, d’anxiété et de troubles du sommeil après l'application d'une fausse crème anti-douleur
En lire plus...

19 juillet 2018 à 12h30

Utilise-t-on trop de pesticides ?

environnement
Il importe de mieux contrôler les organismes nuisibles, mais il n’est peut-être pas nécessaire d’épandre à tous les coups
En lire plus...

19 juillet 2018 à 7h00

Les langues officielles ont leur ministère

Mélanie Joly s'occupera aussi de la Francophonie et du Tourisme
En lire plus...

18 juillet 2018 à 17h37

Défi démographique «alarmant» pour les Franco-Ontariens

Commissariar aux services en français de l'Ontario
François Boileau se projette dans l’avenir
En lire plus...

18 juillet 2018 à 15h00

Des portraits d’écrivains qui juxtaposent le réel et le surréaliste

Face à face
Face à face avec Mathieu Laca à la galerie Thompson Landry
En lire plus...

18 juillet 2018 à 12h00

Les araignées utilisent l’électricité de l’air pour voler

Ça intriguait déjà le jeune Darwin
En lire plus...

18 juillet 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur