Un prix Chalmers pour Marc Audette

Partagez
Tweetez
Envoyez

Marc Audette, artiste visuel et enseignant au Collège Glendon, le campus bilingue de l’Université York, vient de recevoir le prix Chalmers, attribué chaque année à environ six artistes par le Conseil des Arts de l’Ontario. L’objectif de ce programme est de renforcer la connaissance et le discours entourant les métiers d’art contemporain. Tous les artistes ontariens peuvent postuler pour obtenir ce prix en présentant leurs réalisations et leurs projets.

Cette année Marc Audette fait partie des artistes ayant été récompensés. L’artiste avait besoin de temps et d’argent pour écrire sur son travail et se consacrer à une nouvelle production. Il a donc fait une demande auprès du Conseil des Arts de l’Ontario pour être l’un des bénéficiaires de ce prix dont le montant maximum peu s’élever à 50 000 dollars selon les besoins et les demandes des artistes.

Il est évident que beaucoup d’artistes tentent d’obtenir ce prix. Marc Audette explique qu’il y a beaucoup de compétition et que, par conséquent, recevoir ce prix fut pour lui une consécration. Grâce à cela il pourra produire, faire un corpus qui lui tient à cœur et se consacrer entièrement à sa pratique.

Les artistes visuels ne peuvent que rarement vivre de leur art qui souvent coûte cher, vu les installations nécessaires pour les expositions. Selon Marc Audette, une exposition coûte en moyenne 7000 $ avec la location du matériel, des locaux… et ne rapporte quasiment rien aux artistes qui reçoivent un cachet d’un peu plus d’un millier de dollars pour une exposition, ce qui évidemment ne suffit pas à couvrir les frais. Ceci est l’une des raisons pour lesquelles les artistes visuels n’exposent pas souvent.

La plupart d’entre eux exercent un autre métier parfois en relation avec leur passion. Marc Audette, lui, s’estime chanceux. Il peut partager sa passion avec les étudiants du Collège Glendon où il enseigne. Cette année il y donne deux cours: Photo numérique et Couleurs et peinture.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cependant, avec la grève qui s’éternise à York, dont fait partie le collège Glendon, il a déjà eu un peu plus de temps que prévu pour se consacrer à son nouveau projet artistique mais aussi moins d’argent puisqu’en tant que chargé de cours il fait automatiquement partie du syndicat gréviste CUPE 3903 et n’a donc pas été payé depuis plusieurs mois. Ce prix ne pouvait donc pas mieux tomber.

L’artiste visuel explique que son nouveau projet se fera dans un esprit différent de ce qu’il a réalisé auparavant. Pour tous ses travaux précédents, il définissait d’abord un concept, une idée qu’il développait ensuite dans ses réalisations. Pour son projet actuel, tout en suivant un cadre très fonctionnel, il va faire le travail inverse c’est à dire développer ses œuvres sans élaborer un concept préalable et mener ensuite une réflexion sur son travail.

Travaillant avec des outils tels que des caméras numériques, analogiques, vidéos, des chambres noires, des imprimantes numériques et des logiciels tels que Photoshop ou After Effects, il explique que les créateurs de ces outils définissent les «bonnes» façons de les utiliser, les «bonnes couleurs», les «bons effets»…

Lui veut produire un art en tentant de faire abstraction de ces «bonnes» façons d’utiliser les outils qui, selon lui, sont définies à partir de préoccupations basées sur le profit et non à partir de préoccupations artistiques. Il compare cela à une langue qui évolue à partir du parler populaire qui apporte de nouvelles expressions, de nouveaux mots. Selon lui, contrairement à la langue, l’utilisation des outils des artistes visuels est définie selon les préoccupations d’une minorité et cela a pour inconvénient de limiter le langage artistique qui peut en découler.

Marc Audette se donne jusqu’à début novembre 2009 pour terminer ce nouveau projet artistique. C’est à ce moment là qu’il cherchera où le présenter.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur