Un premier Festival de film créole pour Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez

En octobre, mois Créole, se tiendra la première édition du Festival du film créole de Toronto. Carl-Edwin Michel, directeur et fondateur du festival, organisait le 30 juillet un «pré-festival» à l’Office national du film, histoire de donner un avant-goût de son événement de l’automne.

Ce pré-festival s’est inséré dans la programmation du Festival Kompa Zouk Ontario, qui avait lieu le même weekend. Le festival Kompa Zouk célèbre la culture franco-caribéenne à travers la musique, la danse, l’artisanat et bien d’autres activités.

En entrevue avec L’Express, Carl-Edwin Michel dit souhaiter célébrer la culture caribéenne dans sa globalité et non exclusivement la culture franco-caribéenne.

Il souligne que «souvent certaines personnes font l’amalgame en associant les créoles aux Haïtiens ou encore aux Antillais Français, mais les créoles constituent un groupe beaucoup plus diversifié allant des Antillais britanniques, aux créoles du Brésil ou encore ceux de la Louisiane et j’en passe».

Le but principal de son festival sera de «mettre en avant les cinéastes canadiens d’origine créole».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est avec une équipe dynamique se composant de Ulrich Saukel, Anne Élizabeth Diop, Alisha Watts et Winnie Bernard que Carl-Edwin Michel a mis en place ce «pré-festival» du 30 juillet.

Plusieurs films d’origine créole ont été projetés au cours du pré-festival, dont le court métrage de Nadine Valcin Entre deux, pour lequel le National Screen Institute lui a décerné son Drama Prize.

Son film montre les problèmes de communication entre différentes communautés canadiennes, vécus par une jeune caissière haïtienne dans un dépanneur de Toronto.

Deux longs métrages étaient aussi à l’affiche: La première étoile de Lucien Jean-Baptiste et Nurse Fighter Boy de Charles Officer, qui lui a valu le prix Génie du Meilleur Film.

Tous ces films présentent la culture créole sous des angles différents en nous amenant à l’apprécier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce pré-festival était une occasion très sympathique de voir des films de cinéastes créoles, mais aussi de rencontrer Nadine Valcin, présente pour la projection de son court métrage.

Carl-Edwin Michel pense que le festival de l’automne sera un succès étant donné toutes les réactions positives reçues du public au cours de ce pré-festival.
www.torontocreolefilmfestival.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur