Un peu d’histoire du Pérou

Gabriel Racle

Le Pérou avant les Incas, Flammarion, 2017, relié, 28x23 cm, 300 illustrations, 224 pages. En couverture, au centre et en relief, Aiapec, une des plus importantes divinités du monde Mochica.


29 avril 2018 à 10h00

Le Pérou a fait rêver bien des pays européens après que les conquérants espagnols aient dépouillé ce pays de tout l’or qu’ils ont pu y trouver. Cela s’est passé à partir de 1531, lorsque les troupes de Francisco Pizarro ont envahi l’Empire inca, en vue de christianiser ses populations, tout en assassinant l’empereur inca Atahualpa (1532).

Gabriel Racle
Coupe décorée à l’intérieur p. 159.

Eldorado

La christianisation était un prétexte. Une légende que connaissait l’inculte et illettré Pizarro circulait chez les Espagnols, celle de l’Eldorado (l’homme doré).

«Quelque part, dans la grande forêt, au lac de Gustavia (près de Bogotá, en Colombie), les Indiens Chibchas pratiquent chaque année une cérémonie qui excite les imaginations et aiguise les appétits: couvert de poudre d’or, le monarque s’immerge dans le lac tandis que ses sujets y jettent des trésors pour honorer le dieu Soleil.»

N’ayant encore rien trouvé, malgré l’invasion du Mexique, Pizarro décide d’aller plus au Nord et se porte à la conquête de l’Empire inca, le Pérou. Malgré l’infériorité numérique de ses troupes, il bat celles des Incas et part à la recherche de l’or.

En quelques mois, ses hommes rapportent cinq tonnes d’or et dix d’argent, qui devaient servir de rançon pour la vie sauve de l’empereur. Une partie du métal – le cinquième du butin – est fondue puis mise sur des galions qui repartent vers l’Espagne. Le reste est remis aux soldats qui le gaspillent.

Gabriel Racle
Personnage avec masse rabattue, 250-500 de notre ère, Mochica moyen, p. 121.

L’Empire inca

Du XVe au XVIe siècle, l’Empire inca était le plus vaste empire de l’Amérique précolombienne, c’est-à-dire antérieur à la découverte européenne de l’Amérique du Sud par Christophe Colomb en 1482.

Rappelons, pour éviter une confusion fréquente, que les Vikings avaient découvert l’Amérique du Nord vers les débuts de l’an 1000. Le territoire des Incas s’est étendu, lors de son extension maximale, sur près de 4 000 km, de l’actuelle Colombie, au Nord, jusqu’à l’actuel Chili, au Sud.

Le pays connu maintenant comme le Pérou avait ainsi été envahi une première fois par les Incas. Les origines des Incas sont à la fois légendaires et historiques. Il s’agirait des membres d’une tribu guerrière du sud de cette chaîne de montagnes désignée maintenant sous le nom espagnol de sierra.

Entre 1100 et 1300, les Incas se sont déplacés peu à peu vers le nord de la région, en soumettant les peuples qui s’y trouvaient et finissant pas constituer un empire, l’Empire inca, ayant à sa tête un véritable empereur, l’Inca, révéré comme un dieu et se croyait invincible, jusqu’à l’arrivée des envahisseurs espagnols, aguerris et mieux armés, dotés d’un animal inconnu des Incas, le cheval.

Gabriel Racle
Pectoral formé de cinq rangées de plaques trapézoïdales, Lambayeque tardif.

Avant les Incas

Mais avant les Incas, ces régions étaient habitées pas des civilisations dont on ne peut ignorer l’existence puisqu’elles ont lassé des traces, des souvenirs, des vestiges de leur existence. Et les édictions Flammarion ont consacré au Pérou un ouvrage très illustré pour nous en faire part: Le Pérou avant les Incas.

L’ouvrage comporte six sections ou chapitres qui décrivent divers éléments historiques et culturels des civilisations qui existaient avant l’invasion des Incas. Des textes rédigés par des spécialistes du sujet abordé sont accompagnés de plusieurs pages de reproductions d’objets ou de personnages, tous aussi surprenants que révélateurs de leur perfectionnement artistique. Ces reproductions sont souvent en pleine page.

Gabriel Racle
Bouteille à anse-goulot en étrier représentant un prêtre aveugle en prière. p. 85.

De riches civilisations

«Avant les Incas il y a eu de très riches civilisations qu’on redécouvre aujourd’hui», déclarait Paz Nuñez-Regueiro, conservatrice au musée du Quai Branly à Paris, responsable des collections «Amériques». Et il en est bien ainsi avec cet ouvrage. Autrement il y a 6 200 km en ligne droite entre Toronto et Lima, capitale du Pérou.

Quelques titres ouvrent des perspectives révélatrices qu’illustrent de très belles reproductions. «L’architecture comme symbole du pouvoir, Le pouvoir féminin sur la côte nord préhispanique, Le pouvoir de fa femme dans la société lambayeque (vallée de la côte nord du Pérou), Les seigneurs mochicas et le pouvoir semi-divin à Sipan (mochicas, population de la côte nord du Pérou, Sipan, agglomération du nord du Pérou).»

On ne saurait donner ici tous les titres ni énumérer toutes les illustrations, si nombreuse pour nous faire découvrir ces anciennes civilisations. Plusieurs sont en pleine page, réparties dans les 224 pages de cet ouvrage.

«Le Pérou avant les Incas témoigne avec science et clarté de ces trésors du patrimoine culturel péruvien mis au jour par les archéologues : remarquables céramiques, ornements ouvragés en or, cuivre et argent. Dans la facture de ces pièces et dans leurs fonctions se lisent des pratiques sociales, des relations de pouvoir, des croyances que l’ouvrage questionne de manière passionnante. Par l’analyse de l’architecture se dessine la trame de sociétés sans lesquelles les Incas n’auraient sans doute pas atteint le degré de développement et d’innovation qui fut le leur.» (Quatrième de couverture)

Gabriel Racle
À gauche: l’empire inca des années 1400-1500. Son dernier bastion a été conquis par les Espagnols en 1572. À droite: le Pérou actuel.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Regagner l’université et le commissariat

Que faire pour persuader le gouvernement de Doug Ford de revenir sur ses décisions d’annuler le projet d’université franco-ontarienne à Toronto et de transférer...
En lire plus...

20 novembre 2018 à 15h55

Bienvenue au polar islandais

roman
Rare sont les romans islandais traduits en français. C’est le cas de Sótt, écrit par Ragnar Jónasson dont la famille est originaire d'un des...
En lire plus...

20 novembre 2018 à 13h00

La loi du plus fort n’est pas toujours la meilleure

Assemblée de la francophonie de l’Ontario
C’est l’indignation de tous les Franco-Ontariens suite à l’annonce du gouvernement Ford d’abolir le Commissariat des services en français et d’abandonner le projet d’une...
En lire plus...

20 novembre 2018 à 11h58

CHOQ FM se professionnalise avec l’appui de ses bénévoles

Nouvelles installations CHOQ FM
Les dirigeants et les bénévoles de CHOQ FM 105.1 dévoilaient ses nouveaux équipements ce vendredi 16 novembre.
En lire plus...

20 novembre 2018 à 9h00

Une mission privée vers Saturne?

Le milliardaire russe Iouri Milner veut s’allier avec la NASA pour financer une mission vers… Saturne.
En lire plus...

20 novembre 2018 à 7h00

Une autre victoire pour les Maple Leafs

Après avoir remporté leurs 3 derniers matchs sur la côte ouest Américaine, les joueurs des Maple Leafs étaient de retour à domicile lundi soir...
En lire plus...

20 novembre 2018 à 0h15

Legault a demandé à Ford de «reconsidérer» ses décisions sur l’université et le commissaire

19 novembre 2018
François Legault a assuré, au sortir de leur première rencontre, avoir demandé à Doug Ford de «reconsidérer» l'élimination de l'université franco-ontarienne et du commissaire...
En lire plus...

19 novembre 2018 à 15h55

La communauté marocaine célèbre son indépendance

63e anniversaire de l'indépendance du Maroc
Les Marocains de Toronto célébraient dimanche leur indépendance de 1956 et la Marche Verte de 1975 au Centre civique de North York.
En lire plus...

19 novembre 2018 à 13h17

Hommage aux anciens combattants à l’Alliance française

Alliance française
«Quand la guerre est finie» à l'Alliance française de Toronto: exposition de photos de commémorations du service des anciens combattants, réalisée par l'artiste britannique...
En lire plus...

19 novembre 2018 à 11h58

L’intelligence artificielle au service des ressources humaines

L'intelligence artificielle est en train de devenir un assistant intelligent qui aidera les ressources humaines à travailler plus intelligemment.
En lire plus...

19 novembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur