Un nouveau réseau pour les entrepreneures de demain

Darine BenAmara a fondé la plateforme The Smart Woman

Darine BenAmara

Darine BenAmara


12 septembre 2018 à 11h00

Mercredi 19 septembre prochain, Darine BenAmara, fondatrice de la plateforme The Smart Woman, organise son premier événement de réseautage d’affaires réservé aux femmes: Networking Like A Boss.

De nombreux intervenants seront présents dans l’espace commun de travail Spaces, rue John, afin de partager leurs expériences dans le domaine.

Nadia Collette

L’invitée phare de la soirée est Nadia Collette. Initialement embauchée comme directrice du marketing pour la société L’Oréal, elle a su gravir les échelons jusqu’à devenir en 2014 la directrice nationale des ventes du groupe L’Oréal Canada.

En parallèle des différentes interventions, Darine BenAmara proposera six ateliers pratiques sur des stratégies de réseautage.

Quelques places sont encore disponibles sur la centaine mise en vente ces dernières semaines.

The Smart Woman

Femmes professionnelles

C’est lors de la réalisation de son mémoire de fin d’études que Darine BenAmara a commencé à s’intéresser au statut professionnel des femmes.

Alors qu’elle étudie le droit des enfants au Sénégal, elle se retrouve face à la situation désespérante des «Talibés», de jeunes élèves des écoles coraniques que leurs professeurs incitent à mendier.

Elle réalise alors qu’en renforçant les capacités économiques des mères, des femmes, cela pourra aider les enfants.

Lorsqu’elle obtient son titre de résidente permanente à Toronto en 2013, elle a du mal à faire fonctionner son réseau.

Puis, à travers ses voyages, elle se rend compte que de nombreuses femmes issues de contextes socio-économiques très différents connaissent les mêmes difficultés. Elle décide donc de se concentrer sur les techniques et stratégies que doivent adopter les femmes professionnelles.

Des postes engagés

En 2013, Darine BenAmara devient directrice nationale d’ONU Femmes au Canada.

En 2014, elle est sélectionnée par Thione Niang, qui a été conseiller de Barack Obama, parmi 100 autres candidats lors du Global Leadership Program initié par Give1project. Cela lui permet de rejoindre une équipe en Afrique et de travailler sur les droits des femmes.

L’équipe est essentiellement composée d’hommes. Elle observe alors l’habileté qu’ont ces derniers de réseauter.

En 2015, elle pilote la conceptualisation de programmes pour les femmes entrepreneures en Jamaïque. Ces programmes connaissent un succès remarquable avec des centaines d’inscriptions enregistrées.

Lorsqu’elle rentre finalement à Toronto en novembre dernier, elle décide de monter sa propre entreprise pour aider les femmes à réseauter dans leur vie professionnelle.

Darine BenAmara
Darine BenAmara.

Améliorer les techniques de réseautage

En mars 2018, Darine BenAmara crée sa plateforme The Smart Woman.

L’idée est de donner aux femmes professionnelles des outils pour développer leurs capacités de stratégie, identifier leurs réseaux, élaborer des plans de réseautage, réaliser de la communication efficace…

«On entend beaucoup parler d’égalité et d’équité. C’est bien beau, mais encore faut-il que les femmes elles-mêmes se rendent compte qu’elles ont le potentiel nécessaire pour être égales aux hommes», affirme Darine BenAmara.

«Les femmes de toutes les générations se voient attribuer des schémas d’épouses, de mères et de travailleuses qui les confinent dans une position inférieure aux hommes. Elles doivent combattre pour gagner en confiance, rétablir leur estime d’elles-mêmes et ainsi acquérir une réelle égalité.»

The Smart Woman organise un webinaire chaque semaine, un atelier chaque mois, et elle compte mettre en place un événement majeur par an, celui de mercredi 19 étant le premier.

Elle ne compte pas en rester là

La plateforme The Smart Woman est pour le moment uniquement anglophone. La conceptrice a pour projet de la rendre bilingue dans les mois qui arrivent.

«J’ai conscience que les problématiques qui se posent aux femmes professionnelles anglophones se posent également pour les francophones. Elles peuvent même se poser davantage pour les femmes francophones qui font partie d’une minorité linguistique dans la ville de Toronto», affirme Darine BenAmara.

De plus, si les événements sont pour le moment organisés dans l’espace de travail partagé, Darine BenAmara compte bien s’installer dans des bureaux fixes à terme.

Enfin, elle a pour projet de développer la plateforme à l’étranger dans deux ans. Elle nous confie: «J’ai commencé à Toronto, car j’avais du soutien dans cette ville, mais j’espère pouvoir développer ce concept dans d’autres pays, cela pourrait aider beaucoup de femmes.»

Affiche
Affiche de l’événement du mercredi 19 septembre.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Nationalisme ≠ suprémacisme

11 novembre 2018
Donald Trump s’est proclamé «nationaliste», le mois dernier, alors que pour Emmanuel Macron, le patriotisme est «l'exact contraire» du nationalisme, une «trahison»...
En lire plus...

13 novembre 2018 à 17h25

Un ex-Témoin de Jéhovah raconte

secte religion
Gaëtan a été élevé parmi les Témoins de Jéhovah. À 24 ans, suite à une sévère dépression, il quitte le mouvement. C’est le début...
En lire plus...

13 novembre 2018 à 9h00

Des médecins opposés aux trous de balles dans leurs patients

tuerie
La NRA vient apparemment de décider que c’était une bonne idée de s’attaquer aux médecins.
En lire plus...

13 novembre 2018 à 7h00

Des francophones bien vivants et qui le disent

Francophones hors Québec
Même, L’itinéraire, le magazine montréalais des itinérants, s’intéresse aux francophones hors Québec.
En lire plus...

12 novembre 2018 à 17h05

Les meilleures façons de tuer la francophonie ontarienne

Ne pas faire de la place aux jeunes, aux immigrants et aux francophiles est un bon moyen de ne pas intéresser les gens à...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 14h10

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur