Un nouveau logo pour «dynamiser» l’ACFO Toronto

Carline Zamar (à g) et Gabriel Osson (à d.) lors de l'assemblée générale de l'ACFO Toronto le 25 novembre au 2e étage du nouveau bar-restaurant Coq of the walk (les mêmes proprios français que Snakes & Lattes en face, dans le quartier College et Bathurst).
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le lobby politique des francophones de Toronto, l’Association des communautés francophones de l’Ontario à Toronto (ACFO Toronto), a un nouveau logo, aux couleurs de la diversité de la francophonie internationale, dévoilé jeudi soir lors de son assemblée générale annuelle qui a attiré une vingtaine de personnes.

Créé avec l’aide de Costa Leclerc Design, le logo représente une personne – «parce que le bien-être de la personne est au centre de notre action», a expliqué la présidente sortante Carline Zamar. Le F dans ACFO est du même vert que le drapeau franco-ontarien.

acfo-toronto-2016
Carline Zamar quitte le conseil d’administration après quatre ans. Neuf administrateurs ont été élus par acclamation et se distribueront parmi eux les postes de président, vice-président, trésorier et secrétaire. Les nouveaux statuts et règlements leur confient un mandat de deux ans, renouvelables, plutôt qu’un an jusqu’à maintenant.

Il s’agit de: Constant Ouapo, Fatima Zadra, Guy Lucas, Hosni Zouali, Richard Kempler, Robert Serrant, Sylvie Lavoie, Tharcisse Ntakibirora et Nadia Edwards. Cette dernière, étudiante en Communications au Collège Glendon, occupe un poste spécialement créé pour s’assurer qu’au moins un jeune (18-25 ans) siège au CA.

Les membres du CA viennent d’horizons divers: planification de la santé, biologie, gestion d’entreprise, comptabilité, vieillesse et soins de longue durée, aide aux devoirs et cours privés, commerce international, organisation de spectacles, diplomatie, gouvernance d’organismes locaux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’ACFO-Toronto n’ayant pas renouvelé son nom de domaine acfo-toronto.com, son site web a été abandonné. Il n’était pas actualisé depuis les dernières élections municipales de 2014, l’organisme préférant Facebook. Carline Zamar indique toutefois que le nouveau CA pourrait décider de créer un nouveau site web.

En 2015-2016, travaillant avec moins de 8 000 $ et membre de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, l’ACFO Toronto a désigné un représentant (Gilles Marchildon) au sein du Comité consultatif francophone de la Ville de Toronto, soutenu des projets comme celui d’une Maison de la francophonie piloté par le Collège Boréal, et s’est associée à des projets comme Les 24 heures du roman et le Concours LOL/Mort de rire.

Historiquement – pour répondre à la question d’une observatrice jeudi soir – l’ACFO Toronto (anciennement «Association canadienne-française de l’Ontario à Toronto») a toujours joué un rôle de soutien par rapport à d’autres organismes comme l’ancien «Conseil des organismes francophones du Toronto métropolitain» et le Centre francophone de Toronto. Dans certaines régions de la province, les ACFO locales sont aussi des centres de services sociaux et jouent donc un rôle plus important dans leur communauté.

L’ACFO-Toronto a tout de même mené cet automne un sondage, auquel ont répondu une centaine de personnes, et développé, avec l’aide de Gabriel Osson, quelques axes stratégiques pour orienter son action: promotion et rayonnement dans la communauté («trop de Franco-Torontois ne nous connaissent pas»); aide et soutien aux organismes communautaires; répertorier ces organismes et les faire connaître aux Franco-Torontois; et démarchage politique (son mandat original qui reste sa raison d’être).

«Dynamiser l’ACFO Toronto» reste au coeur de l’engagement des membres, indique Carline Zamar. Selon elle, «ce qui se passe aux États-Unis (l’élection de Donald Trump) montre que les organismes de défense des intérêts communautaires, comme l’ACFO Toronto, sont plus nécessaires que jamais.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur