Un musée Bonnard unique au monde sur la Côte d’Azur

«Le peintre libre»

Exposition au musée Bonnard.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Sur la Côte d’Azur française, dans Le Cannet, une agglomération située à 3 km environ au nord de Cannes, célèbre par son festival de cinéma, se trouve le musée Bonnard, quasiment inconnu, qui mérite pourtant une visite si l’on se trouve dans cette région.

Ce petit musée municipal porte le nom de l’artiste Pierre Bonnard qui s’est distingué au cours de sa carrière artistique comme peintre, décorateur, illustrateur, lithographe, graveur et sculpteur.

C’est dire que retracer de manière approfondie sa vie et son œuvre demanderait plusieurs pages ou mieux encore tout un livre.

Le musée Bonnard à Le Cannet.

Pierre Bonnard

Bonnard est né le 3 octobre 1867 à Fontenay-aux-Roses, une petite commune au nom charmant située à huit kilomètres au sud-ouest de Paris. Mais il décède le 23 janvier 1947 au Cannet dont le musée porte son nom.

«Pierre est né parmi les roses et passe ses vacances à la campagne: ce citadin sera toute sa vie un amoureux de la nature et [de ses] sortilèges luminescents et colorés.» (Olivier Renault, Bonnard, jardins secrets, 2015, p. 17)

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Pierre Bonnard: Autoportrait

Pierre Bonnard passe une enfance heureuse dans le cercle familial. Son père est amateur d’art, mais voudrait le voir suivre une autre voie que celle des arts – que le milieu féminin, notamment sa grand-mère et sa sœur Andrée, qui épouse un ami musicien, encouragent,

«La vocation précoce de Bonnard le conduit à une sorte de double vie: étudiant sage d’un côté, artiste en herbe de l’autre.»

Pierre Bonnard, Le bol de lait, vers 1919.

Paysages

Depuis qu’il est très jeune, Pierre Bonnard dessine tout en poursuivant ses études, dans un collège où ses parents l’ont mis en pension à l’âge de 10 ans.

Ses premières peintures à l’huile dateraient des années 1887-1888 et représentent de petits paysages du Dauphiné, à la manière de Corot qui peignait des paysages idylliques, probablement peints en plein air.

«Dans mes promenades du matin, je m’amuse à définir les différentes conceptions de paysages, paysage « espace », paysage intime, paysage décoratif, etc. Mais comme vision je vois chaque jour des choses différentes, le ciel, les objets, tout change continuellement, on peut se noyer là-dedans. Mais cela fait vivre.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Paysage du Dauphiné (v. 1888, huile sur toile, coll. privée).

Le peintre libre

«Il a été le témoin de toutes les avant-gardes, des nabis aux a surréalistes, en passant par les fauves… (O. Renault) Rendu à Paris en 1885, il abandonne les cours de l’École nationale supérieure des beaux-arts, qu’il trouve ennuyeux et traditionnels..

Pierre Bonnard préfère l’atmosphère de l’Académie Julian, «une école d’art privée où l’on travaille d’après modèles le nu et le portrait, sans obligation d’être assidu ni de rendre des travaux».

Sa devise devient: Il ne s’agit pas de peindre la vie, mais de rendre vivante la peinture. «Figure de proue du mouvement des Nabis, Pierre Bonnard, coloriste génial, est le peintre de la vie et du bonheur.» (MNBAQ, exposition 2016-17)

Pierre Bonnard, Le Cannet, Baie de Cannes.

Sélection exceptionnelle

Jusqu’au 3 novembre 2019, le musée Bonnard a le privilège de dévoiler une sélection d’œuvres exceptionnelles de la fin du XIXe siècle à la première moitié du XXe siècle, issue de l’une des collections privées les plus prestigieuses au monde, la collection Nahmad.

Bonnard, Nu debout.

Le musée présente des tableaux de grands noms de l’art moderne, depuis les maîtres du pré-impressionnisme et de l’Impressionnisme (Boudin, Monet, Renoir, Sisley, Degas, Zandomeneghi), jusqu’à Picasso, en passant par le Bonnard nabis, Toulouse-Lautrec, les Fauves (Marquet, Dufy), les cubistes (Braque, Gris), et l’École de Paris (Modigliani, Kisling, Pascin).

Les quarante œuvres, spécialement sélectionnées pour le musée Bonnard, soulignent de manière passionnante les liens de filiation entre les courants artistiques des différentes époques, tout en illustrant l’apport de chacun de ces artistes à l’histoire de l’Art. De l’impressionnisme à Bonnard et Picasso au musée Bonnard est incontestablement une exposition à ne pas manquer si l’on se trouve dans les parages au bon moment. Sinon, profiter de cette occasion pour mieux connaître Pierre Bonnard est une occasion à saisir.

Les livres ou catalogues d’exposition de Morel Guillaume (éditions Bernard-Bray 2018), Jacqueline Munck (MNBAQ 2016), Guy Cogeval et Isabelle Cahn (Musée d’Orsay Hazan).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur