La pharmacienne au niqab

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il apparaît que Naïma Atef Amed, cette femme expulsée à Montréal d’un cours de francisation du fait de son niqab, est pharmacienne de formation. En outre, elle aimerait exercer ici sa profession. J’ai sincèrement peine à croire que cela puisse se faire.

En effet, je l’imagine mal, derrière son comptoir et son niqab, expliquer à ses clients québécois les vertus de tel médicament, les dangers de tel autre si mal ingéré, etc.

Je l’imagine mal aussi s’adresser à une population vieillissante, qui comprendrait mal pourquoi on se cache ainsi du regard des autres.

Comment ses clients pourraient-ils lui faire confiance ou simplement la comprendre s’ils ne peuvent voir intégralement son visage?

Non, cette femme ne sera pas heureuse ici. Je lui conseille de retourner sans tarder en Égypte.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur