Un livre pour encourager les enfants à rêver

Diya Lim, auteure de La Petite fille qui ne rêvait jamais.

Diya Lim, auteure de La Petite fille qui ne rêvait jamais.


17 avril 2017 à 23h57

Rêver, Diya Lim n’a aucun problème avec ça. Avec son nouveau livre La Petite fille qui ne rêvait jamais, l’auteure franco-ontarienne souhaite encourager nos bambins à laisser libre court à leur imagination.

Le récit, illustré par Ninon Pelletier, raconte l’histoire d’une petite fille qui vit isolée dans une immense bibliothèque abandonnée. Entourée par tous ces livres qui sont devenus ses uniques amis, elle parcourt tout ce savoir et devient très intelligente.

Grâce à ses lectures, elle sait tout faire: cuisiner, coudre, se soigner… Mais arrive un beau jour où elle découvre qu’elle a épluché tous les livres mis à sa disposition et elle commence à s’ennuyer.

C’est alors qu’elle décide d’inventer des histoires mais elle se rend vite compte que malgré tout son savoir, elle n’arrive pas à faire fonctionner son imagination. C’est alors qu’intervient une petite souris aux lunettes rondes, incarnation de la créativité de la petite fille, qui la guidera dans son processus de création.petitefille_diya lim

C’est le dixième ouvrage de Diya Lim, qui utilise ses observations et ses expériences de la vie de tous les jours comme sorte d’inspiration. «Quand je vais dans les écoles, je vois que des enfants ne sont pas capables de laisser aller leur imagination. Ils sont bloqués, ils ont peurs», dit-elle à L’Express. Le savoir a pris le pas sur l’imagination. Pourtant les enfants ont besoin des deux pour s’éveiller pleinement.»

Idéal donc pour les enfants qui commencent à rédiger de courts récits à l’école et qui doivent apprendre à faire confiance en leur imagination. Les illustrations de Ninon Pelletier encouragent aussi les plus petits à parcourir l’ouvrage.

La Petite fille qui ne rêvait jamais est «un livre sur les livres, une forme d’hommage au savoir», explique l’auteure née à l’Île Maurice et établie à Toronto depuis plusieurs années, après des études supérieures en France.

«Le savoir et l’imagination sont complémentaires. Il faut que les enfants comprennent qu’il est bon de rêver, d’utiliser sa fibre artistique. Un jour, dans une école, j’ai demandé aux élèves comment ils s’imaginaient le travail des scientifiques. Tous m’ont parlé d’éprouvettes et de tests, mais aucun n’a commencé par l’évidence: les scientifiques utilisent d’abord leur imagination. Il va falloir inventer des choses qui n’existent pas encore et donc user de sa pensée créative.»

Le livre d’une trentaine de pages sera disponible dès le mercredi 19 avril sur Internet et dans les trois librairies francophones de la grande région torontoise. Diya Lim souhaite que La Petite fille qui ne rêvait jamais soit mis à la disposition des enfants dans les bibliothèques municipales et dans les écoles, mais aussi que son récit soit traduit dans d’autres langues… un rêve qui pourra peut-être se réaliser!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur