Un livre pour encourager les enfants à rêver

Diya Lim, auteure de La Petite fille qui ne rêvait jamais.


17 avril 2017 à 23h57

Rêver, Diya Lim n’a aucun problème avec ça. Avec son nouveau livre La Petite fille qui ne rêvait jamais, l’auteure franco-ontarienne souhaite encourager nos bambins à laisser libre court à leur imagination.

Le récit, illustré par Ninon Pelletier, raconte l’histoire d’une petite fille qui vit isolée dans une immense bibliothèque abandonnée. Entourée par tous ces livres qui sont devenus ses uniques amis, elle parcourt tout ce savoir et devient très intelligente.

Grâce à ses lectures, elle sait tout faire: cuisiner, coudre, se soigner… Mais arrive un beau jour où elle découvre qu’elle a épluché tous les livres mis à sa disposition et elle commence à s’ennuyer.

C’est alors qu’elle décide d’inventer des histoires mais elle se rend vite compte que malgré tout son savoir, elle n’arrive pas à faire fonctionner son imagination. C’est alors qu’intervient une petite souris aux lunettes rondes, incarnation de la créativité de la petite fille, qui la guidera dans son processus de création.petitefille_diya lim

C’est le dixième ouvrage de Diya Lim, qui utilise ses observations et ses expériences de la vie de tous les jours comme sorte d’inspiration. «Quand je vais dans les écoles, je vois que des enfants ne sont pas capables de laisser aller leur imagination. Ils sont bloqués, ils ont peurs», dit-elle à L’Express. Le savoir a pris le pas sur l’imagination. Pourtant les enfants ont besoin des deux pour s’éveiller pleinement.»

Idéal donc pour les enfants qui commencent à rédiger de courts récits à l’école et qui doivent apprendre à faire confiance en leur imagination. Les illustrations de Ninon Pelletier encouragent aussi les plus petits à parcourir l’ouvrage.

La Petite fille qui ne rêvait jamais est «un livre sur les livres, une forme d’hommage au savoir», explique l’auteure née à l’Île Maurice et établie à Toronto depuis plusieurs années, après des études supérieures en France.

«Le savoir et l’imagination sont complémentaires. Il faut que les enfants comprennent qu’il est bon de rêver, d’utiliser sa fibre artistique. Un jour, dans une école, j’ai demandé aux élèves comment ils s’imaginaient le travail des scientifiques. Tous m’ont parlé d’éprouvettes et de tests, mais aucun n’a commencé par l’évidence: les scientifiques utilisent d’abord leur imagination. Il va falloir inventer des choses qui n’existent pas encore et donc user de sa pensée créative.»

Le livre d’une trentaine de pages sera disponible dès le mercredi 19 avril sur Internet et dans les trois librairies francophones de la grande région torontoise. Diya Lim souhaite que La Petite fille qui ne rêvait jamais soit mis à la disposition des enfants dans les bibliothèques municipales et dans les écoles, mais aussi que son récit soit traduit dans d’autres langues… un rêve qui pourra peut-être se réaliser!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Entre culture et aventure au Honduras

Honduras
le Honduras se niche entre mer et forêt, déroulant des palettes de bleu dans la mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique et d’émeraude...
En lire plus...

17 janvier 2019 à 9h00

Un effet Trump dans la cour d’école?

Trump
Deux chercheurs viennent de publier des résultats inquiétants sur le harcèlement et les insultes à l’école, avant et après la dernière élection américaine.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 7h00

Daniel Mayer, nouveau président de Franco-Fête

Franco-Fête de Toronto
Le président de la Franco-Fête de Toronto, Richard Kempler, a passé le flambeau mercredi soir. C'est Daniel Mayer, secrétaire du CA depuis deux ans,...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 16h59

Qui devrait se préoccuper du statut du français à l’ONU?

Six mois après l’adoption, par le Comité des droits de l’homme de l'ONU, de constatations impliquant le Canada, les 18 pages du document ne...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 13h05

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur