Un haut lieu de la peinture: l’École de Barbizon

Pierre Auguste Ballue, Paysage
Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans un article ou dans un autre, nous avons mentionné Barbizon ou l’École de Barbizon sans donner d’explication. Il est donc temps de le faire, car ce nom n’a rien d’évident par lui-même, si l’on n’est pas féru d’histoire de l’art.

Près de la forêt de Fontainebleau

Barbizon est une petite agglomération de près de 1 500 habitants située au sud de Paris près de la ville de Fontainebleau, à environ une heure de route en voiture de Paris. Mais surtout, Barbizon est à l’orée de la célèbre forêt de Fontainebleau.

Jean-Baptiste Camille Corot, Forêt de Fontainebleau

Cette forêt de 2 350 hectares de réserves biologiques est célèbre dans le monde entier pour avoir inspiré les artistes du XIXe siècle, des impressionnistes, des photographes, des écrivains et des poètes.

«Le premier à se rendre de côté de la forêt de Fontainebleau fut sans aucun doute Camille Corot qui explore ce lieu dès 1822. À la différence des peintres qui y venaient pour s’exercer à représenter des arbres, il est à la recherche du paysage le plus vrai qu’il veut représenter sans fioritures ni maniérisme: à quelques kilomètres de Paris, cette forêt offre au peintre une sorte de nature sauvage en réduction.» (Wikipédia: École de Barbizon)

Auguste Allongé, Sous-bois

Centre spirituel

Cette petite ville, par sa proximité avec une forêt réelle et naturelle attire d’autres peintres, qui suivent l’exemple de Corot pour s’initier à la peinture ou se lancer dans la production de tableaux reproduisant la réalité qu’ils découvrent à portée de pinceau.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Charles Joseph Beauverie, Vaches près du torrent

Et ainsi, «l’École de Barbizon désigne, de façon informelle, à la fois le centre géographique et spirituel d’une succession de colonies de peintres paysagistes établies autour de Barbizon, et le désir de ceux-ci de travailler « en plein air et d’après nature» dans la forêt de Fontainebleau.»

Cet élan pictural prend forme à partir des années 1820, et il a même un retentissement littéraire avec le romantisme français.

Adolphe Appia, Paysage hivernal

Peintres illustres et inconnus

Des peintres illustres comme Auguste Renoir, Gustave Courbet viennent y faire un tour et exercent certainement une influence sur le milieu des peintres résidentiels de ce lieu et qui ne sont pas toujours très connus: Auguste Allongé (1833-1898), Auguste Anastasia (1820-1889), Adolphe Appia (1818-1898), William Baptiste Baird (1847-1917), Hippolyte Balue (1820-1867), Pierre Ernest Balue (1855-1928), Albert Banque (1848-1899), Charles Joseph Beuverie (1839-1923).

Ce sont cependant de véritables artistes peintres, et leurs réalisations picturales qui comprennent quelques chefs-d’œuvre, méritent de retenir l’attention.

Auguste Renoir, Le Cabaret de la Mère Antony

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur