Un forum sur la santé des femmes

«La violence incomprise des institutions»

Partagez
Tweetez
Envoyez

Oasis Centre des femmes organise le mercredi 6 avril un Forum d’une journée au Collège Boréal à Toronto sur la santé des femmes immigrantes qui ont fait ou font encore face à la violence.

«Il y aura des panélistes et des exposés, ainsi que des tables de discussions et de réflexions», indique une porte-parole de l’organisme. «Nous inviterons des professionnels de différentes institutions, des partenaires, et les femmes afin de recueillir leurs témoignages.»

Selon la directrice générale Dada Gasirabo, «que ce soit l’immigration, le statut social, l’origine, la violence sexiste, la répression politique, la colonisation, les génocides, plusieurs problématiques auxquelles font face les femmes peuvent fragiliser leur santé physique et mentale».

«Ces enjeux majeurs et interconnectés font trop souvent l’objet d’incompréhension de la part des institutions, très souvent porteuses d’un regard chargé de préjugés à l’égard de femmes issues d’une culture et d’une identité différente», a-t-elle poursuivi.

On veut créer ici un espace permettant de discuter et de mieux comprendre les facteurs et les causes qui encouragent ce qui est désigné ici comme «un contexte de violence systémique». Et on veut identifier des pistes de solution.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Les femmes ont besoin d’être écoutées. On a vraiment besoin d’une telle initiative, car malheureusement une femme qui ose parler se retrouve noyée dans un système et se retrouve ré-victimisée. Il faut vraiment que l’on parle, que l’on trouve des solutions afin de les aider à nager dans ce système de manière plus sereine», a rappelé Siham Chakrouni, la présidente d’Oasis.

«Le projet d’Oasis nous a plu, car il permet de rejoindre une population fragilisée, les femmes nouvelles arrivantes. Il permettra un dialogue indispensable entre les institutions de santé et les usagères de ces services», a jugé Gilles Marchildon, le directeur général de Reflet Salvéo, qui a accordé un financement de 3 500 $ pour tenir ce Forum.

«Le moment est très opportun, car on a un ministre de la Santé qui est très axé sur le fait d’accorder la priorité aux gens, aux patients. Moi, je serais intéressé qu’on donne la place aux patients… et surtout aux impatientes, car il est grand temps que la société redouble ses efforts pour lutter contre la violence envers les femmes.»

Marlène Thélusma Rémy, la présidente de Reflet Salvéo, a salué l’initiative. «Je considère ce forum comme une première et comme un projet pilote pour que d’autres puissent emboiter le pas. Ce forum est extrêmement important, comme un espace public, un espace libre où chacun ou chacune aurait l’opportunité de prendre la parole, de dire ce qu’ils pensent de la violence.»

Reflet Salvéo est l’entité francophone qui conseille les Réseaux locaux de services de santé anglophones pour Toronto et dans sa banlieue ouest.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

* * *

Par ailleurs, ce samedi 12 mars en après-midi, la Maison d’hébergement des femmes francophones, qu’Oasis a contribué à créer, organise, également au Collège Boréal (3e étage du 1 rue Yonge), un Forum des femmes francophones portant sur les droits du travail (discrimination), le mieux-vivre (santé) et l’argent (l’indépendance financière).

On promet aussi un moment de «réflexions humoristiques» sur la discrimination des femmes au travail…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur