Un capteur contre le dopage technologique

cyclisme
On savait qu'on pouvait doper un athlète. On peut maintenant aussi doper son équipement, par exemple son vélo. (Photo: Marcus Kwan — Flickr)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Un vélo électrique dans une course professionnelle, ça casse un peu le mythe, non?

Depuis plusieurs années, le dopage ne concerne plus uniquement le coureur, mais aussi son équipement.

Afin de lutter contre le dopage technologique, le Laboratoire d’électronique et de technologie de l’information (LETI) développe un capteur en partenariat avec l’Union cycliste internationale (UCI).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le capteur détecte le champ magnétique d’un moteur et envoie une alerte aux organisateurs», explique Jean-Philippe Gros, chercheur au Leti. De la taille d’une minicarte bancaire, ce capteur sera posé à l’extérieur du vélo.

Actuellement, l’UCI fait des contrôles ponctuels à l’aide d’une tablette. Mais entre les changements de vélos durant la course et les avancées technologiques de moteurs électriques, plusieurs failles sont possibles.

Ce capteur présent sur tous les vélos permettrait un contrôle continu pendant la course et un contrôle précis de chaque partie du vélo. Ce petit objet devrait être utilisé d’ici 2019.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur