Un Bien-cuit pour la Fondation franco-ontarienne

Première victime: Mariette Carrier-Fraser

Mariette Carrier-Fraser


11 septembre 2017 à 15h54

On saura bientôt tout sur Mariette Carrier-Fraser, y compris ses travers les plus détestables, au cours d’un premier «Bien-cuit» organisé le 3 octobre à Ottawa au profit de la Fondation franco-ontarienne.

La participation à cette soirée au Centre Pauline-Charron coûte 60$. L’événement est organisé en collaboration avec le Club Richelieu d’Ottawa et l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO).

Mariette Carrier-Fraser est une «combattante franco-ontarienne» connue dans toute la province, fait valoir la directrice générale de la FFO, Suzanne Copping.

«Cette femme visionnaire» a consacré sa vie à l’éducation, commençant sa carrière comme enseignante à l’élémentaire dans le nord de l’Ontario pour finir comme sous-ministre adjointe responsable de l’éducation en langue française au ministère de l’Éducation, lors de sa retraite en 1997.

«Elle a vu de grands projets se réaliser tels que la création des douze conseils scolaires francophones et la mise sur pied du collège Boréal à Sudbury. Plusieurs organismes et associations ont profité de son expertise.» Elle siège présentement au conseil d’administration de l’Hôpital Montfort d’Ottawa.

Le Bien-cuit Ottawa 2017 assure aux adeptes d’humour «une soirée chaude à s’esclaffer». Plusieurs personnes ont accepté de «rôtir» Mariette Carrier-Fraser: des membres de sa famille, d’anciens/nes collègues de travail et quelques amis et amies.

La somme ramassée permettra de continuer à contribuer aux développements de projets franco-ontariens choisis par la FFO ou par ses fonds de fiducie. Depuis 30 ans, l’agence a distribué des millions de dollars à une foule de projets socioculturels.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

L’espiègle trio jazz Les Malcommodes

les malcommodes
Le 26 juin au Festival de jazz de Toronto
En lire plus...

21 juin 2018 à 13h00

Un test a changé sa vie : dans les pas d’un enfant dyslexique

La Liberté
«J’étais content de savoir que je n’étais pas stupide»
En lire plus...

21 juin 2018 à 10h00

Le véganisme dans le vêtement : trop de plastique ?

Le cuir de kangourou et le polyester plus «verts» que la laine d’alpaga et le cuir de bovin
En lire plus...

21 juin 2018 à 7h00

Technicien(ne) à l’aide technique

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente, à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre de technicienne, technicien à l’aide technique...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur