Un arrêt torontois pour la Coupe des Startup

Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec avec le Club canadien de Toronto

Les jeunes entrepreneurs montent sur le ring – littéralement – pour participer à la Coupe des Startup.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Club canadien de Toronto accueille pour la première fois un des dix arrêts de la La Coupe des Startup, un concours du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ). Les inscriptions pour cette 3e édition de la Coupe sont ouvertes. 

Ce concours permet d’ouvrir les portes nationales et internationales aux entreprises francophones naissantes du Québec et de l’Ontario. L’inscription est gratuite et ouverte jusqu’au 11 novembre à minuit.

Les entrepreneurs s’affrontent devant jury.

Jeunes entreprises

Peuvent s’inscrire les entreprises qui ont entre 6 mois et 2 ans d’existence, enregistrées au Québec ou en Ontario, et dont le fondateur est un résident canadien âgé de 18 à 40 ans.

«Le Club canadien de Toronto se doit de souligner la richesse et la diversité des jeunes pousses francophones installées dans la région du Grand Toronto», indique Dominic Mailloux, président du Club canadien, qui a lui aussi son événement pour encourager les jeunes entrepreneurs: le gala RelèveON au printemps.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Maximilien Roy, PDG du RJCCQ, se dit «emballé cette année de parcourir les différentes régions de la francophonie canadienne. J’encourage fortement les startups à se lancer dans cette compétition, car c’est un concours des plus enrichissants pour les entreprises en démarrage qui souhaitent vivre une compétition hors du commun et ajouter des cordes à leur arc.»

Le ou la gagnante à Toronto aura la chance de concourir au niveau national puis international

Huit candidats dans la région

Les 27 et 28 février, huit candidats sélectionnés dans la région du Grand Toronto participeront à des formations sur l’art du pitch, ateliers spécialisés, rencontres avec des mentors et séances de développement. 

Les candidats s’affronteront ensuite dans un concours de pitch qui vient culminer les deux jours d’apprentissage et d’examen. S’en suit un cocktail et une rencontre de l’écosystème entrepreneurial local. 

Tremplin vers l’international

En montant sur le ring sur plusieurs tours, lors de l’échelon torontois, puis national, l’un de ces entrepreneurs sortira vainqueur et se verra propulsé dans une compétition internationale aux côtés d’une centaine d’autres entrepreneurs venues du monde entier.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur