Trouver des solutions innovantes pour les soins de longue durée en français

Comment faire quand on perd son anglais?

Forum fondation Lavoie
Plusieurs représentants d'établissements de soins de longue durée sont venus partager leurs modèles.
Partagez
Tweetez
Envoyez

«Les malades ont besoin d’être immergés dans un langage dans lequel ils se sentent à l’aise.»

Lorsque l’on souffre de démences psychologiques, on se retrouve placé dans des établissements de soins de longue durée. Seulement, trouver des centres francophones de la sorte en Ontario s’avère très compliqué.

La Fondation Lavoie a donc organisé vendredi 23 novembre dernier, à l’Alliance française, un forum pour développer des partenariats et trouver des solutions innovantes à cet enjeu de santé majeur de la communauté francophone de Toronto.

Perte de l’anglais

L’organisme créée par Sylvie Lavoie est née de l’expérience qu’a traversée sa mère en 2006. À cause de sa maladie, celle-ci a perdu son anglais. Cherchant à la placer dans un établissement francophone, Sylvie Lavoie a été choquée par le manque de service à Toronto.

Centres d'Accueil Héritage
Sylvie Lavoie avec la présidente des Centres d’accueil Héritage, Maryse Francella.

Un constat que partage la chanteuse Louise Pitre, dans une vidéo retransmise au cours de la conférence. Ses deux parents ont eu la maladie d’Alzheimer, et son père anglophone a perdu son anglais. Elle a dû les installer à Welland pour qu’ils aient accès à un service en français.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sylvie Lavoie avait pris la même décision. Mais, dit-elle, «nous voulons rester dans la ville que l’on aime, en français.»

Seulement 37 lits à Toronto

Il apparaît, selon les recensements de la province de l’Ontario, que la population francophone est un peu plus âgée que la population générale. Pourtant, il n’y a aujourd’hui que 85 lits pour 1000 personnes pour les francophones âgés de plus de 75 ans à l’échelle de la province, et seulement 3 lits pour 1000 à Toronto.

Bendale Acres Pavillon Omer Deslauriers
La résidence Bendale Acres à Scarborough. Son étage francophone de 37 lits, le Pavillon Omer Deslaurier, est à pleine capacité.

Le Pavillon Omer Deslauriers est le seul qui offre des chambres pour les francophones, 37 en tout. Il convient de noter que le Foyer Richelieu de Welland a augmenté son offre de lits pour les francophones: de 65 à 128.

Comme l’a déclaré la directrice des politiques publiques de Advantage Ontario, Shilpi Majumder, les personnes âgées dans les années à venir auront des cultures plus diverses qu’aujourd’hui. Il faut donc trouver des solutions pratiques pour offrir des soins de longue durée pour davantage de minorités ethniques et linguistiques.

S’inspirer des programmes existants

Afin de trouver des solutions concrètes, la fondation Lavoie a proposé à différents représentants d’établissements de soins de longue durée de s’exprimer.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le public a donc pu prendre connaissance du fonctionnement des Réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS), du Pavillon Omer Deslauriers dont le troisième étage, Bendale Acres, est dédié aux francophones, mais également du Foyer Richelieu à Welland, du Sprint Senior Care et du Hearthstone.

Forum fondation Lavoie
Les participants ont travaillé dans des ateliers sur les différentes problématiques des soins de longue durée pour les francophones.

Entièrement anglophone, le Sprint Senior Care a développé des programmes innovants pour ses patients. Ces derniers sont par exemple encouragés à amener leurs meubles avec eux afin de recréer un environnement familier.

Le centre les incite également à faire des activités manuelles comme le jardinage, ou à suivre des thérapies avec des animaux domestiques.

À la fin du forum, les participants étaient invités à réfléchir sur des thèmes spécifiques comme les modèles de financement, de soins et les besoins prioritaires. Peut-être que davantage de lits pour les francophones arriveront bientôt sur le marché. À suivre…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur