Des solutions dans le domaine des soins de longue durée à l’horizon

Fondation Hélène-Tremblay-Lavoie


11 décembre 2012 à 11h19

La Fondation Hélène-Tremblay-Lavoie, lancée officiellement en mars 2012, a tenu sa première assemblée générale annuelle, jeudi 6 décembre, au Bayview Golf & Country Club de Thornhill. La Fondation a pour mission de contribuer à la disponibilité et à l’amélioration des soins de longue durée pour les adultes francophones en perte d’autonomie du sud de l’Ontario.

Le cas de Mme Hélène Lavoie – mère de Sylvie Lavoie – qui était atteinte de la maladie d’Alzheimer avait fait les manchettes dans les journaux à travers le Canada en 2009.

Mme Lavoie qui était francophone bilingue avait perdu son habileté de pouvoir communiquer en anglais et s’était retranchée dans sa langue maternelle (le français).

À Ottawa, le Comité sénatorial sur les Langues officielles avait pris connaissance de ce cas lors de leur réunion de mars 2009. Les sénateurs furent alors très surpris, déçus et outragés d’apprendre qu’une personne parlant une des deux langues officielles du Canada n’avait pas eu accès à des soins de longue durée en français dans la métropole du Canada.

D’être outragé est une chose, mais il fallait bien faire quelque chose pour corriger le problème, d’où la formation de la Fondation Hélène-Tremblay-Lavoie.

Répondre aux besoins

Dès sa création, la Fondation s’est fixé trois objectifs majeurs visant à aider à répondre aux besoins des francophones en matière de soins de longue durée:

«En créant un programme de sensibilisation aux services de santé et de soins de longue durée en français;

en facilitant l’accès à et le développement des services et programmes de soins de santé en français pour les adultes francophones en perte d’autonomie;

et en recueillant des fonds pour supporter les activités de soins de longue durée en français ainsi qu’un projet d’immobilisation éventuel visant la construction d’un premier centre de soins de longue durée au service des adultes francophones en perte d’autonomie du Grand Toronto», a rappelé le président de la Fondation.

20 000$ dons et commandites

Au cours de sa première année, l’organisation a recueilli 20 000$ en dons et commandites, dont un don de 1000$ a été remis au Pavillon Omer Deslauriers de Bendale Acres lors du lancement officiel de la Fondation en mars dernier.

Parmi les principaux accomplissements de la Fondation à ce jour, citons l’établissement de son site web www.fondationlavoie.ca afin de permettre une meilleure communication avec la communauté et le partenariat avec l’organisme Canada-Don pour faciliter la réception et l’administration des dons envers la Fondation.

Ainsi que la mise sur pied d’un comité de travail en collaboration avec la Fédération des Aînés et Retraités Francophones de l’Ontario, l’Entité de planification des services en français #4, le RLISS Centre-est, Bendale Acres et le Collège Glendon, visant à tenter de trouver des solutions au sujet du manque de soins de longue durée (SLD) pour les francophones de Toronto.

Comité de travail conjoint

Selon les observations du comité, le très petit nombre de francophones à Bendale Acres dans la section Pavillon Omer Deslauriers n’est pas dû à un manque de coopération de la Ville de Toronto.

«Au contraire, la Ville nous indique qu’elle serait prête à allouer tout le 3e étage de Bendale Acres contenant 54 lits, pour les francophones si le besoin existe», a commenté M. Roy

Par ailleurs, il s’avère que l’opportunité d’intégrer à Bendale Acres un centre de mémoire bilingue qui comprendrait un centre de recherche clinique en collaboration avec le Collège Glendon, est une réelle possibilité.

Ce centre pourrait permettre de combiner la recherche universitaire dans le domaine de la santé cognitive avec un centre de dépistage précoce et de thérapie pour maladies cognitives tel que l’Alzheimer.

Ce projet offre le potentiel d’améliorer la qualité de vie des francophones souffrant de troubles cognitifs et de pouvoir retarder leur entrée en SLD.

Selon le Dr Guy Proulx, membre du C.A de la Fondation, neuropsychologue et professeur titulaire au Département de psychologie du Collège Glendon, «ces programmes permettraient à des gens avec des troubles de mémoire légers – grâce à des programmes de jour dans les Centres de soins de longue durée – de se familiariser avec le continuum des soins et de demeurer plus longtemps dans leur communauté.»

Centre de mémoire

La Fondation prévoit, entre autres, de continuer le travail amorcé avec le comité conjoint pour l’accroissement du nombre de résidents francophones au foyer Bendale Acres.

«De planifier le développement du Centre de mémoire de Bendale Acres en collaboration avec le Collège Glendon et l’inclusion de la technologie Télémédecine au Centre de mémoire afin de pouvoir éventuellement fournir des services à des résidents d’autres foyers francophones tel que le foyer Richelieu de Welland», a mentionné le président. D’autres projets de levées de fonds sont également prévus.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La future fusée de la NASA a-t-elle encore une utilité?

science
La NASA prépare depuis 2011 une nouvelle fusée géante, appelée SLS, censée ramener les Américains en orbite, sur la Lune et même les envoyer...
En lire plus...

Le budget d’un gouvernement aux abois

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau profite d’une augmentation de ses revenus légèrement plus forte que prévu, ces deux dernières années, pour les réinjecter...
En lire plus...

21 mars 2019 à 16h30

La Semaine de la francophonie lancée en beauté

Il y avait foule, mercredi soir, au cocktail d’ouverture de la Semaine de la francophonie torontoise dans l’édifice des anciennes imprimeries du Toronto Star.
En lire plus...

21 mars 2019 à 12h45

La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes. Une soirée d’échanges et de spectacles...
En lire plus...

21 mars 2019 à 11h00

Le français en dernier à l’ONU

langues officielles
Comment l’ONU, qui a six langues officielles, peut-elle publier en anglais un document de 18 pages concernant un dossier canadien, le rendre disponible au...
En lire plus...

21 mars 2019 à 9h00

Les incontournables recueils de poésie en Ontario français

La Journée mondiale de la poésie est célébrée chaque année le 21 mars. Pour souligner l’événement, la professeure Lucie Hotte de l’Université d’Ottawa a...
En lire plus...

21 mars 2019 à 7h00

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour qu’on puisse vivre dans la langue de son choix

Plan d'action langues officielles
La modernisation de la Loi sur les langues officielles passera par des discussions nationales. Entretien avec la ministre du Tourisme, des Langues officielles et...
En lire plus...

20 mars 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur