TRAPPIST: des planètes habitables à 40 années-lumière de nous

Le soleil du système TRAPPIST vu d'une de ses planètes les plus proches: une scène imaginaire que la NASA veut confirmer au cours des prochaines années.

Le soleil du système TRAPPIST vu d'une de ses planètes les plus proches: une scène imaginaire que la NASA veut confirmer au cours des prochaines années.


23 février 2017 à 13h03

Sept planètes de la taille de notre Terre, dont trois pourraient posséder de l’eau liquide et être «habitables», tournant autour d’un soleil «nain», ont été découvertes dans la constellation du Verseau par la NASA, au moyen de son télescope spatial Spitzer.

Ce système solaire, baptisé TRAPPIST (pour le Transiting Planets and Planetesimals Small Telescope, au Chili, qui a fourni l’an dernier les premiers indices confirmés par Spitzer), est situé à 40 années-lumière de nous, soit 40 ans de voyage pour un signal radio ou des dizaines de milliers d’années pour une sonde.

Il s’agit du plus grand nombre de planètes habitables trouvées autour d’une même étoile, a indiqué la NASA ce mercredi 22 février, coïncidant avec la publication d’un article dans Nature.

Bien sûr «habitables» ne veut pas dire «habitées», ne serait-ce que par des bactéries, mais «cette découverte pourrait être une pièce importante du casse-tête», affirme un porte-parole de la NASA. «Répondre à la question ‘sommes-nous seuls dans l’univers?’ est une priorité de la science», fait-il valoir.

Selon leur densité, toutes les planètes de TRAPPIST seraient rocailleuses. La présence d’eau – liquide ou non – n’est encore qu’une hypothèse, mais c’est «notre meilleure cible jusqu’ici pour étudier l’atmosphère de planètes potentiellement habitables», selon Michael Gillon, de l’Université de Liège, en Belgique, l’auteur principal du rapport.

TRAPPIST est une étoile beaucoup plus petite et «froide» que notre Soleil, qui ne pourrait permettre l’existence de l’eau à l’état liquide que dans les trois planètes les plus proches d’elle.

Les sept planètes de ce système sont plus proches de leur soleil que Mercure du nôtre, et elles sont si proches les unes des autres qu’une personne sur l’une d’elles pourrait apercevoir les reliefs et les nuages des voisines, plus grosses dans son ciel que notre Lune dans le nôtre.

Comme notre Lune pour la Terre, ces planètes présenteraient toujours la même face à leur soleil. Un côté est donc plongé perpétuellement dans la noirceur et l’autre dans la lumière. On imagine de grandes variations de températures et des vents forts.

Le télescope spatial Hubble a été appelé en renfort pour étudier ces planètes habitables, et les astronomes mettront aussi à contribution le télescope spatial ultra-sensible James Webb, qui doit être lancé en 2018. Ce dernier serait en mesure de détecter les indices de la présence d’eau, de méthane, d’oxygène, d’ozone et d’autres composantes de l’atmosphère des planètes de TRAPPIST.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur